Catégorie : autoentrepreneur

Un carnet !

L’histoire voudrait que bossant dans le web et étant considérée comme une hyper connectée, je note tout dans des docs sur le web. Sauf que l’histoire est un poil différente.

Je note beaucoup de chose sur le net mais c’est essentiellement des notes pour le boulot et encore. J’ai besoin d’écrire à la main certaines idées, de laisser une trace quelque part pour mieux les réfléchir et puis surtout j’ai ce que l’on appel une mémoire photographique.

Noter me permet donc de me souvenir des choses et puis je me suis aperçue que l’écriture sur le net c’est bien mais écrire sur du beau papier c’est tout aussi bien. J’ai toujours un mal fou à trouver quelque chose qui me plaise que ce soit un carnet, un cahier ou un agenda. Je suis capable de passer des heures à regarder, à toucher et souvent à reposer les choses parce qu’il manque le petit plus qui fera que je vais l’acheter.

J’accorde beaucoup d’importance à la qualité du papier tant au toucher qu’au visuel. Il arrive parfois que l’on se moque de moi sur le fait que je bosse dans le web et que j’adore écrire (je vous l’accorde ça n’a pas toujours été le cas).

Mais revenons à nos moutons. Je vais vous raconter en quelques lignes comme j’ai trouvé un super carnet. Il y aurait sûrement des améliorations à faire mais cela faisait bien longtemps que je n’avais tenu entre les mains un carnet de note d’une telle qualité.

Il n’y a pas très longtemps, dans le cadre de mon boulot, j’ai eu l’occasion de rencontrer un entrepreneur et co-fondateur d’une entreprise lyonnaise. Avec ses associés, ils ont créé « Le Papier Fait De La Résistance ».

Le Papier Fait De La Résistance, c’est l’histoire de passionnés du web mais surtout de beaux papiers et de carnets afin d’y noter tout ce qui leur passe par la tête ou presque.

Lors d’un Happy Cuisine organisé par La Cuisine du Web, j’ai donc entendu ce charmant jeune homme me raconter l’histoire de sa société et de ces carnets, le comment du pourquoi de cette création et surtout me donner envie de passer commande.

Un deuxième Happy Cuisine plus tard, je passe commande et reçois quelques jours plus tard le carnet en question, que j’avais furtivement vu lors de ce deuxième Happy Cuisine.

A ma grande surprise, j’ai adoré le carnet tout de suite. La surcouverture blanche est juste pleine de petites phrases tout aussi rigolotes les unes que les autres.

Le carnet en lui même est juste idéal pour écrire, la numérotation des pages est inédite puisque ces dernières sont numérotées en sens inverse de ce qu’il se fait habituellement, une page quadrillée permet de ne pas avoir un texte qui penche et qui ne ressembles à rien, les pages sont détachables et peuvent se ranger dans une pochette à la fin du carnet. L’un des petits plus c’est qu’il se ferme avec un élastique non pas vertical mais horizontal.

Bref plein de petits détails qui ne me font pas regretter cet achat. je n’ai pas encore commencer à écrire dessus car il faut que je finisse d’utiliser mon Moleskine (qui est un très bon achat aussi et sur lequel je ferais sûrement un article (à voir)).

Retrouver Le Papier Fait De la Résistance sur le net:

Pole Emploi et moi round #6

Il y a bien longtemps que je n’avais pas parlé de Pôle Emploi. J’avoue que depuis mon dernier article sur mon ami Pôle Emploi, il s’est passé bien des choses.

Il se trouve que pour mes paiements d’indemnités, j’ai eu le droit à 47 jours de carences (non vous ne rêvez pas). Je m’explique sur les 47 jours de carences : Pôle Emploi s’octroie 7 jours de carence avant d’enclencher les paiements et encore cela fonctionne s’ils ne vous demandent pas des papiers soit disant manquant dans votre dossier. Et les 40 jours restants correspondaient aux congés payés que je n’avais pas pris quand j’étais encore salariée.

J’avoue que je n’avais quasiment pas pris de congés car je prévoyais de partir en Afrique du Sud et que dans mon ancienne entreprise quand on posait un jour de congés le vendredi, on nous en décomptait deux donc j’avais prévu large.

J’ai eu mon premier entretien avec mon ami Pôle Emploi le 26 octobre 2012 et j’avais reçu mon dossier 3 jours plus tard parce que soit disant il manquait mon certificat de travail. Dossier que j’avais renvoyé tel quel puisque ce papier était dans le dossier. Quelques jours plus tard je recevais par mail un papier me faisant part que j’étais indemnisable à partir du 17 novembre 2012.

Or au 3 décembre, toujours pas de trace d’indemnisation de la part de Pôle Emploie. J’appelle leur numéro court et là on me dit que mon dossier est bloqué parce qu’il manque un papier. Et là j’explique que ce n’est pas possible, que le papier ne peut pas manquer puisque mon dossier a été envoyé début novembre et qu’il a été validé.

La seule chose qu’elle pouvait faire c’était envoyé un mail au service concerné et que ce dernier me contacterait. Deux jours plus tard, toujours rien. Je rappelle donc le 3949 et là je tombe sur une personne qui me tient le même discours, à savoir que mon dossier est bloqué et qu’à part envoyer un mail, elle ne peut rien faire.

Sauf que là je change totalement de discours en lui disant que si ces collègues ne se bougeaient pas le cul rapidement, je rappellerai et que là je serais beaucoup moins polie que mes deux derniers appels. Sur ce dernier appel, je pars en Afrique du Sud en ayant toujours pas de trace de mon paiement du mois de novembre..

Durant mon voyage, j’ai eu la chance d’avoir accès au net et il se trouve que reçu de leur part un courrier me disant que mon dossier était accepté et me récapitulait mes indemnisations et à partir de quand je pourrais les touchées.Or dans le même temps, je recevais un courrier papier me demandant mon bulletin de salaire du mois de mars 2012 (allez savoir pourquoi). Il a donc fallu que Mr Chéri s’en occupe pour moi.

Morale de l’histoire :  mon paiement pour mes 15 jours de novembre a été fait le 24 décembre. Comme quoi quand on râle un peu, on finit par obtenir ce que l’on veut. Mais il ne faut surtout pas être pressé(e) avec eux.

J’ai eu également un entretien avec ma conseillère Pôle Emploi le 28 janvier 2013. Et là ce fût le drame le plus complet. J’ai eu le droit à un discours des plus négatifs de la part de cette dernière. Dans le genre, « votre CV il est nul car vous n’avez pas eu de retour ». J’avoue que j’en suis restée dubitative dans la mesure où j’ai quand même été contactée par de potentiels recruteurs. Oui mais 3 entretiens, soit par téléphone soit par un réseau social professionnel, correspondent chez Pôle Emploi à rien ! (oui oui rien que dalle).

Elle regarde donc de nouveau mon CV et là elle me dit qu’il ne faut surtout pas qu’il ressemble à ce quoi il est aujourd’hui. Et que de toute façon je pourrais le montrer à 20 personnes, j’aurais autant de réponses différentes. Bref selon elle c’est de la merde et il faudrait que j’assiste à un atelier pour faire mon CV et un atelier pour mes recherches de boulot. Oui mais non, surtout non.

Le pire est arrivé quand j’ai osé lui parler de création d’entreprise. Là ce fût la débandade la plus complète de sa part. Selon elle ce n’est pas dans ces compétences et il faut que j’appelle le 3949. Il faudra donc que je fasse son boulot afin de savoir comment créer mon statut de freelance (enfin d’autoentrepreneur) sans que cela ait un impact quelconque sur mes indemnités et je sais que cela ne va franchement pas être évident ni une partie de plaisir. Parce que les connaissant je sens qu’ils vont encore pas comprendre la moitié des choses correctement.

Début mars j’ai osé poser la question suivante au 3949: « comment faire ma déclaration mensuelle en étant créatrice d’entreprise dans une coopérative d’activité ». Une question, trois réponses.

  • Première réponse du 3949: « vous déclarez 79h et votre CA brut. Il faut nous envoyez également une attestation sur l’honneur chaque mois. » Bref la nana n’avait pas compris la question !
  • Deuxième réponse de ma conseillère pôle emploi: « vous devez faire une demande d’ACCRE ». Dans le genre ça me fait chier de te répondre, je te réponds à côté tant qu’à faire c’est mieux pour te faire perdre du temps.
  • Troisième réponse d’une conseillère pôle emploi chargée des créateurs d’entreprise: « Dans le cadre d’un contrat CAPE, c’est la coopérative qui « conserve » les CA réalisés par vos soins, vous n’avez donc rien à déclarer dans le cadre de l’actualisation. Mais vous devez nous transmettre la copie de votre contrat. » Elle par contre je l’ai bénie. Pour une fois qu’on ne me répond pas de travers, c’est le bonheur.

Du coup j’ai fini par créer « mon entreprise » et j’ai fait ma déclaration en ne le mentionnant pas. Après les réponses auxquelles j’ai eu le droit, ils s’étonnent encore chez Pôle Emploi, que l’on finisse par s’énerver et par limite les insulter.

Bref Pôle Emploi et moi, nous ne sommes toujours pas amis.

Je suis aux abonnées absentes !

Depuis mon retour d’Afrique du Sud, je n’ai guère posté par ici. J’avoue qu’il s’est passé pas mal de choses depuis ces vacances au soleil (Noël, Nouvel An, Weekend au ski…)
Mais surtout depuis quelques temps je suis concentrée sur la création de mon entreprise. Oui vous lisez bien ! Le 4 mars je suis allée voir la coopérative d’activité Talent 9 pour leur présenter cette petite entreprise qui j’espère ne connaîtra pas la crise.
J’ai choisit le statut d’auto-entrepreneur et puis ne voulant pas faire cela toute seule je suis allée voir une coopérative d’activité. Cette coopérative me permet de bénéficier d’une aide juridique, administrative et comptable. Mais cela me permet également d’avoir accès à un réseau et à des formations.
De plus, il faut savoir que quand un entrepreneur rejoint une coopérative d’activité, il s’offre à lui/elle trois possibilités soit devenir entrepreneur salarié, soit être auto-entrepreneur à son compte soit être salarié dans une entreprise (si vous vous êtes fait embauché(e) par un client). Pour devenir salarié auto-entrepreneur, il faut avoir un mois de trésorerie d’avance et donc un mois de salaire d’avance aussi.
Je me lance donc en tant que Community Manager Freelance. Je propose également d’être rédactrice web. C’est vrai que je créer une activtié autour d’un métier qui est excercé par beaucoup et qui fait « rêver » pas mal de jeunes diplômé(e)s mais disons que ce métier est plus qu’un métier alimentaire, c’est une passion. La communication en règle générale est une passion.
Il reste quand même quelques démarches administrative à faire. Au moment où j’écris l’article je suis dans l’attente de la réponse de l’assurance. Oui parce qu’il me faut une assurance civile professionnelle pour pouvoir exercer mon métier, bien que je commence à faire de la prospection et des devis.
Je dois reconnaître que la création d’entreprise quand on est au chômage et que l’on à une conseillère qui s’en contre fou royalement ce n’est pas tous les jours faciles. Oui lors de mon dernier rendez vous j’avais émis l’hypothèse de créer une entreprise et elle m’avait répondu texto « ce n’est pas mon problème, je ne gère pas les créateurs d’entreprise ». Très sincèrement quand on s’entend dire cela, cela ne donne franchement pas envie de créer ou de reprendre une entreprise.
Pour celles et ceux que cela intéressent, la page Facebook de l’agence est ici et le compte Twitter est ici
Bonne journée !