Catégorie : Marseille

Zoé La Fée !

Logo Zoé la Fée ©
© Zoé La Fée

Il y a quelques jours, j’ai fait une petite incursion dans une ville que j’affectionne particulièrement : Marseille ! Oui je sais j’y ai vécu quelques années et malgré les clichés régulièrement véhiculés sur la ville par les médias j’aime cette ville. Ok j’avoue qu »il m’arrive parfois de pester un peu contre certaines choses inhérentes à la ville.

J’y suis donc allée quelques jours pour aller voir ma copine Crystila. Nous avons fait nos filles en allant arpenter nos boutiques préférées.

Pendant une virée shopping, elle m’a fait découvrir un très bel endroit que je ne connaissais pas (et que je vous conseille fortement) : Zoé La Fée Circus.

Cet endroit est situé dans une petite rue que je n’empruntais jamais quand je vivais à Marseille alors que je connais le quartier. Cette adresse est un petit bijou car il y a aussi bien des vêtements que des accessoires ou encore du vintage. Ce qui y est présenté est juste très beau (si je m’étais écoutée j’aurais acheté la quasi totalité de la boutique mais mon banquier n’aurait pas apprécié). Les prix restent accessibles et à noter qu’en fin de soldes tout est à -50% et il y en a pour toutes les tailles.

J’y ait déniché un bonnet kaki en coton, une jolie broche fleur et une petite pochette.

pochette Zoé la Fée
Pochette
IMG_3307
Bonnet kaki en coton
IMG_3321
Broche Fleur
Sac Zoé la Fée
Tote Bag Zoé la Fée

Retrouver la marque :

  • Facebook
  • Concept-store Zoé La Fée Circus : 17-19 rue Thubaneau 13001 Marseille / 04.91.19.37.81
  • La cantine de Zoé La Fée Circus est ouverte du mardi au samedi de 12h à 14h30
  • Un petit article chez Misses Lambda

Un « petit nouveau » à Marseille !

Zappi Gorria Burgers
Zappi Gorria Burgers

Un petit nouveau à Marseille, oui et non ! Je vous explique pourquoi dans les lignes qui suivent.

Les burgers, autres que ceux des chaînes de fast food, cela vous tente ? Alors j’ai l’adresse qu’il vous faut.

Cette adresse se niche dans une petite rue de Marseille dans le 6e. Cette adresse faisait et fait toujours partie de mes bonnes adresses. L’adresse dont je vais vous parlé, je vous en avais déjà parlé mais sous un autre nom.

L’adresse dont je vous parler était anciennement connue sous le nom Les Foulards Rouges.

Les personnes tenant le restaurant sont au fil du temps devenues des amis. L’été dernier alors que l’on y dînait avec une amie, et que le restaurant n’était pas hyper bondé, nous avions eu une discussion avec eux. Nous savions également qu’ils se posaient la question de fermer le restaurant ou de changer totalement de formule.

Nous savions qu’ils avaient à la carte des burgers (excellents au passage). Avec ma copine nous leur avons tenus à peu de chose près le discours suivant : « Pourquoi ne pas se concentrer sur ce qui fonctionne au top en ce moment, c’est à dire les burgers, les bagel et autres plats dans le genre ? ».

C’est alors que pendant l’été une transformation s’est opérée. « Les Foulards Rouges » sont devenus « Zappi Gorria Burgers » . La décoration a à peine changer mais la cuisine, l’accueil et l’ambiance sont toujours au rendez-vous et nous on adore ça !

Nous y sommes allées avec d’autres amis pour tester la nouvelle formule du restaurant. Autant vous dire que comme d’habitude on s’est régalés. Les burgers sont une « tuerie culinaire », quant aux milshakes c’est une vrai bonheur gustatif. Nous nous sommes tous régalés et nous y avons passés une très bonne soirée.

Burgers (Euskadi burger et Festayre burger) et Milkshake (vanille et marron)

Les plus qui font la différence : Les pains des burgers sont fait maison, les frites comme le ketchup, la mayonnaise, les entrées comme les desserts ont le droit au même sort. Bref cela change des chaînes de fast food et pour cela on aime aussi ! Vous pouvez même emporter vos burgers chez vous.

A savoir : Le restaurant étant petit, il est préférable de réserver votre table.

Vous ne serez pas déçu d’une petite soirée chez eux.

Instagram Month #1

On voir fleurir par ci par là sur la blogo des semaines en photo avec l’application Instagram. Je vous propose un petit retour en images Instagram non pas sur une semaine mais sur un mois (je sais je suis un peu une grande folle dans ma tête) !

Mon Instagram Month portera sur ce jolie mois de mai !

Le chat des voisins qui se prélasse en terrasse !

Un soir Place Bellecour


Un petit déj de vacances !

Un apéro entre amies
Un dîner entre amies

Marseille et ses détails
dejeuner entre amis chez Oogie
marseille et ses details insolites
Vue du Parc Valmer
Expo au Pavillon M
PechaKuchaNight
Un bonne tranche de rigolade
Ma montre Stamps
Marseille et ses détails

Un Digikaapéro à La Cordée Perrache

Petit Détail d’un déjeuner entre amis
Départ pour Paris
Expo à la Maison Rouge sur la relation entre les prsychotrope et les artistes

Marseille et ses petits détails #1 !

 
Avec un bon mois de retard ! 

Ce n’est un secret pour personnes: Marseille et moi c’est une histoire d’amour malgré certains détails de taille qui parfois me font dire que la ville est un sketch (propos que j’assume totalement). D’ailleurs j’en ai confirmation régulièrement.
Et pourtant il y a des choses que j’aime dans la ville. Il faut bien reconnaître que malgré un mauvais entretien de la ville, la saleté quasi permanente et bien d’autres choses, la ville réserve au détours de certaines rues des petites merveilles, limite des coins de paradis. Ces petits détails me font dire que oui j’aime la ville. 

Je n’y ai passer que 6 ans de ma vie et j’aimerais toujours cette ville pour bien des choses. Ces choses que l’ont ne préfère pas expliquer car j’ai souvent entendu que Marseille c’était nul. Non Marseille ce n’est pas nul il faut savoir passer outre pas mal de chose et connaître les bons endroits.

Et comme dirait l’autre, rien ne vaut des images.
Le Parc Valmer et sa vue
Le Parc Valmer et sa vue
Une girafe du Funny Zoo
Lyon à ses pentes de Croix Rousse, Marseille à ses pentes de la Bonne Mère et ses petits détails qui font son charme !

Pôle Emploi et moi round #1

J’ai arrêter mon travail vendredi dernier et je suis donc au chômage depuis.

Lorsque vendredi dans l’après midi j’ai appelé pôle emploi, le serveur vocal m’a gentiment dit que les conseillés ne répondaient plus au téléphone après 12h. Cela commençait bien.

J’ai ensuite ouvert la page pôle emploi pour accéder à mon espace, ce ne fut pas possible. Mon compte ayant été désactiver il y a quelque temps de cela. J’ai donc appeler pôle emploi lundi pour leur demander de faire le transfert de mon compte entre Marseille et Lyon, de me donner un rendez vous et de me réactiver mon compte.

Autant le transfert de mon compte a pris 5 minutes, ce qui est un exploit. Autant la réactivation de mon compte n’est toujours pas effective, ce qui au final n’est guère étonnant. La conseillère que j’ai eu au téléphone fût quand même efficace, dans la mesure où elle a quand même pu faire réouvrir des plages de rendez vous avec pôle emploi pour les cadres.

Hier matin, je reçois donc un appel de pôle emploi cadre me disant que je pouvais rappeler le numéro court de pôle emploi pour prendre rendez vous.

Et c’est la que je me suis rendu compte qu’au final pôle emploi n’avait guère changé en 3 ans.

Je m’explique. Quand j’ai rappelé hier pour prendre rendez vous, j’ai eu au téléphone une conseillère qui ne devait pas être là depuis longtemps ou alors l’informatique et elle cela fait 2. Je lui explique que lundi mon dossier a été transféré de Marseille à Lyon et que j’ai eu un appel le matin même (donc hier matin) pour pouvoir prendre rendez vous avec pôle emploi cadre. Jusque là ça va.

Elle me demande alors mon numéro pôle emploi (numéro à 7 chiffres). Je lui donne donc et elle me dit « je vous trouve pas dans la base, vous êtes sûre que vous avez déjà été inscrite? ». À moins d’être amnésique, ce qui n’est pas mon cas, oui je suis sûre. Je lui redonne mon numéro et là il lui manquait la lettre en fin de mon numéro. Je lui redonne le tout mais elle ne me trouve toujours pas. J’ai eu le droit comme réponse à « j’ai trop de chiffres » puis à « j’ai trop de lettres ».

Il a fallu que je lui donne mon numéro de sécurité sociale pour qu’elle me retrouve dans leur base de données.

Une fois que la gentille conseillère m’a retrouvée, il a fallu que je lui répète je ne sais pas combien de fois mon nom de famille (je ne compte pas les fois ou je le lui ait dit avant qu’elle ne me retrouve). Il a fallu également que je lui 3 ou 4 fois que oui je voulais dépendre de pôle emploi cadre qui est à l’autre bout de la ville par rapport à là où j’habite, que oui j’étais disponible pour trouver du travail (si ce n’était pas le cas, je n’appellerais pas), tout ça pour finir par avoir un rendez vous le 26 octobre.

Bref pôle emploi et moi on n’est toujours pas potes !

La suite au prochain épisode….

Fuxia Marseille …

…Ou comment ne jamais y remettre les pieds.

L’année dernière je vous contait mes mésaventures à la Rhumerie. Je m’étais dit que cela n’arriverait probablement plus dans la mesure où en temps normal au resto ça se passe bien. Sauf que je dois avoir une poisse de chat noir quand il s’agit de faire un resto entre amis pour mon anniversaire.

Il se trouve que cette année j’ai fait un mini resto avec deux amis et Mr Chéri. Dans mes amis il se trouve qu’il y en a un qui est malade. Je ne rentrerait pas dans les détails concernant sa maladie.

Tout s’est bien passé, serveur sympa, bouffe correcte… La soirée se passait bien jusqu’à ce que mon amis se mette à ne pas se sentir bien et à eu le malheur de vomir son repas. Et là ce fût le début de la débandade.Le manager de salle a été des plus désagréables. Nous avons eu le droit à des réflexions du genre « et qui c’est qui va encore nettoyer », « il est bourré votre pote »… Et j’en passe.

Quand il a fallu payer l’addition, j’ai cru bon me déplacer jusqu’à la caisse où se trouvait le manager. Je lui ait effectivement ait remarqué que j’avais moyennement apprécier la manière dont ils nous avaient parlé. Je lui ait également réaffirmer que notre ami était malade et lui ait demandé donc d’être compréhensif malgré le fait que la situation n’était ni évidente pour lui comme pour nous. Je me suis entendu répondre qu’il acceptait une fois voir deux fois qu’il vomisse mais il ne tolérait pas plus que cela dans son restaurant.

Entre temps, je paie une partie de l’addition, et là de tout son aplomb il me répond « barrez vous, vous me cassez les pieds » (je reste dans la politesse). Sauf que j’attendais ma monnaie, chose qu’il m’a rendu avec un air dédaigneux.

Cet homme là mériterait quelques leçons de politesse. Mais surtout je ne remettrais jamais les pieds dans ce restaurant, à moins qu’ils changent de manager de salle.

Foncia la suite…

J’ai reçu aujourd’hui un courrier de leur part et je dois dire que j’ai plutôt été surprise de leur réponse.Il se trouve que dans le courrier que je leur avais envoyé, je les avais menacés de les poursuivre en justice s’ils ne m’accordait pas mon mois de préavis au lieu des trois mois normaux et je leur avais également fait un rappel à loi en ce qui concernait la rupture conventionnelle de contra.(qui est accessoirement une perte d’emploi).

Leur réponse est juste simple: il me demande de les recontacter afin de prendre un rendez vous pour l’état des lieux et d’être présente le 24 septembre à 15h15 et ce pendant 20 minutes pour qu’un expert de la Compagnie Nationale d’Expertise et de Mesurage passe pour faire un diagnostic technique de mon appartement.

Hors moi le 24 septembre à 15h15 je bosse, il va donc falloir que je prenne le temps de les appeler pour décaler le rendez vous. Et si je ne les appelle pas 48h avant et que la personne se déplace c’est 35€ de frais de déplacement pour ma gueule. Ils ont crus quoi que j’étais crésus!

Bref ce courrier à pour moi le goût d’une mini victoire… Maintenant il faut que je passe deux coups de téléphone: un à ce fameux expert et un à l’agence pour prendre rendez vous pour l’état lieux. Pour ce dernier je pense que je vais attendre d’avoir complètement déménagé afin de faire le ménage et les deux ou trois remise en états avant de prendre un rendez vous pour l’état des lieux… Ça leur fera les pieds!

Le prochain épisode c’est le rendu de la caution est la cela risque de promettre!

Déménagement en mode flemmarde

Oui j’assume totalement le titre de mon post. J’ai tellement déménager sur Marseille que j’ai finit par adopter le mode flemmarde pour faire mes cartons.

Je vous explique mon concept. J’avais un grand besoin de rangement dans mes placards et comme j’avais nullement envie de m’enquiquiner à fabriquer des étagères, j’ai opter pour des boites de rangement de jouets. Merci IKEA ! J’aime bien l’idée de détourner certains objets pour en faire autre chose que leur usage initial (je sais je ne suis pas la seule).

Dans le genre, j’ai encore fait ma flemmarde, j’ai pas voulu faire de cartons pour mes fringues donc quand je n’ai plus eu de place pour les mettre dans mes boites roses, je les aient mises dans mon sacs de voyage Eastpack (acheter par maman quand je suis partie 5 mois en Grande Bretagne).

Du coup, même si je commence à en avoir marre de faire des cartons un peu tout les soirs, cela va quelque peu plus vite que prévu. Mais je dois dire que j’ai hâte que mes cartons et mes meubles partent sur Lyon. Il faut bien dire que mon salon ressemble plus à un champs de bataille qu’a un appartement ranger et propre.

Ce que je me dis c’est que dans 10 jours une partie de mon déménagement sera fait et que ce sera le début d’une nouvelle vie.

Sur ce je vous laisse il faut que je retourne à mon champs de bataille 🙂

Foncia ou la mauvaise foi

Pour ceux et celles qui le savent, je quitte Marseille. Et par conséquent mon boulot et mon appartement. Là où cela roule comme sur des roulettes pour mon boulot, il n’en ait pas de même pour mon appartement.

Il y a deux semaines, j’ai fais le tour du web pour voir si je pouvais faire réduire mon préavis de départ de mon appartement à 1 mois au lieu des 3 mois légaux. Et tout ce que j’ai pu voir, c’est qu’effectivement je peux. J’ai donc commencé à rédiger ma lettre de préavis et en discutant avec Mr Chéri, ce dernier me dit « appel les demain et fixe avec eux la date de l’état des lieux de sortie ». Je mets donc en stand by l’écriture de la fameuse lettre.

Je les appels donc le lundi matin une première fois et là on me dit que le gestionnaire de compte n’est pas encore arrivé. Je rappel donc un peu plus tard dans la matinée et là on me dit qu’il est en congés. J’adore quand on me prend pour une conne !

Donc lors de ce deuxième appel, j’explique la situation dans laquelle je me trouve et première réponse « ce n’est pas possible ». J’explique donc au jeune homme que j’ai au bout du téléphone qu’une rupture conventionnelle de contrat entre dans la catégorie des licenciements et que donc je vais me retrouver sans emploi. Réponse toujours négative de leur part et avec pour explication que même si j’envoie mon courrier pour rendre l’appartement à la fin du mois de septembre, la direction de Foncia refusera de le prendre en compte.

Bon je veux bien mais je persiste et signe, il ne faut pas me prendre pour une conne !

Après l’appel à l’agence Foncia dont je dépends sur Marseille, j’envoie un texto à Mr Chéri. Il me trouve quelques textes sur la question. Ensuite je ne me démonte pas et j’appel carrément l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement), à qui j’explique ma situation et qui me répond « Mais il y a eu une réponse ministérielle sur la question, attendez deux secondes je vous la retrouve et je vous l’envoie par mail’. Chose faite dans la minute qui a suivit mon appel. Et il se trouve que cette réponse ministérielle va dans mon sens de pensée.

Bref tout ça pour dire que FONCIA plus jamais. Non seulement ils ne sont absolument pas arrangeant mais en plus ce qu’ils vont apprendre à leur dépend, c’est que l’on ne me raconte pas des contes de ma mère l’oie. Ils vont donc se prendre un joli courrier de ma part avec un rappel de la loi sur ce qu’est la rupture conventionnelle de contrat, un joli rappel sur le fait que je vais perdre mon emploi suite à cette rupture conventionnelle et que si ma demande n’est pas prise en compte j’engage des poursuites pour non respect de la loi.

La suite au prochain épisode…

Retour sur la fête du Panier

Ce weekend avait lieu la fête du panier. Il se trouve que j’avais décidé de faire un goûter breton pour CouchSurfing le samedi et que le dimanche les couchsurfeurs avaient le choix entre une balade dans les calanques ou un pic nique au Palais Longchamp….
 
J’y ai bien sur croisé du monde que je connaissais, des couchsurfeurs, des gens du quartier, et surtout mes deux acolytes de Misses Lambda (oui oui je sais j’en parle beaucoup mais on est inséparables, à tel point que bien souvent on nous prend pour des soeurs…). En fait, samedi soir ,toutes les trois on s’est pris quelques petits trucs à grignoter alors que l’on déambulait dans les rues du quartier et ensuite on s’est offert une petite glace du Délices des Pistoles (le meilleur glacier du quartier selon moi) que l’on est allé se déguster sur la place du refuge en écoutant un super concert de DJ Click.



Le plan des festivités

 
 
Concert de DJ Click sur la Place du Refuge
©Moi
 
©Noba
 
©Noba
 
Le samedi j’avais embarqué ma belle sœur avec moi pour la journée (elle m’a gentiment donné un coup de main pour le goûter breton CS), du coup on s’est offert deux frozen yogurt (ou FroYo) à la Yogurt Factory. Ces petites choses sont de vraies tueries culinaires… On en a dégoûtés nos chéris respectifs 🙂

©Moi
A gauche: parfum pêche-fraises-mangues / A droite: parfum pêche-framboises-tublerone
Bref encore un weekend au top 🙂 Vendredi soir comme samedi soir, j’ai finit la fête du panier « en amoureux » avec Mr Chéri, enfin presque. Autant je connais du monde sur Marseille, à en énerver plus d’un, autant lui il est pire que moi 🙂
La Yogurt Factory c’est 30 rue de la république (1er). Vous pouvez également les retrouver sur Facebook