Catégorie : moi et la culture

Parlons bouquins #2

Quand j’ai lancé cette « chronique » je pensais parler de mes lectures plus souvent mais en fait que nenni. Presque trois ans après avoir posté mon premier article, j’ai eu envie d’écrire un nouvel article sur mes lectures.

Cette fois-ci je vais vous parler non pas d’un bouquin mais d’un manga, Black Butler. Dans le monde des mangas, c’est un shonen.

Source : http://mangas.saijou-sama.com/img/report/1646/cover.jpg

Le pitch du manga est le suivant : « Ciel Phantomhive est l’héritier d’une grande famille de la noblesse anglaise. C’est sur les épaules de ce jeune garçon d’une grande beauté, très intelligent et mature pour son âge, que repose l’empire familial commercialisant entre autres des jouets et des friandises. Ciel fait également partie des « chiens de garde de la reine », ces membres de la gentry travaillant pour le gouvernement en vue d’éradiquer le crime du pays. Ce qui ne manquera pas de le placer dans des situations plutôt périlleuses. Ciel vit seul dans un grand manoir. Enfin, seul, pas vraiment, puisque Sebastian, son majordome, toujours en livrée noire, impeccablement stylé dirige la maison, accompagne Ciel partout et lui sert en quelque sorte de garde du corps. Sebastian doit également s’occuper de May Linn, la femme de chambre et de Finnian, le jardinier, tous deux plutôt loufoques. En matière d’érudition, d’éducation, d’art culinaire, rien à redire, Sebastian est parfait. Mais il ne faut pas se fier à ses belles manières car des gangsters menaçant la vie de son jeune maître ont entre autres découvert à leurs dépends, sa vraie nature… Ciel aurait-il signé un pacte avec le Diable…?!« 

J’avais commencé la lecture de ce manga il y a quelques temps. Je m’étais arrêtée à la lecture du premier tome ne trouvant plus/pas les autres dans la grande enseigne proche de là où j’habitais à l’époque. J’ai récemment trouver sur Lyon LA boutique idéale connue de tous les fans de manga, comics et consorts : Momie Manga*. En parcourant les étagères j’ai fini par trouver la suite de mon manga du moment (enfin on m’a aidé à le trouver). Il va falloir que je retourne rapidement chez Momie Manga j’ai fini tous ceux que j’avais déjà.

Ce que j’aime :

  • L’histoire en elle même
  • Les personnages souvent farfelus
  • L’époque à laquelle se déroule l’histoire

Ce que j’ai moins aimé :

  • Rien pour l’instant 🙂

*J’ai rajouté l’adresse dans ma page  » Lyon, mes adresses « 

Parlons bouquins #1 !

Autant le dire franchement moi et la lecture nous n’avons pas été amies pendant longtemps. Mais ça c’était avant la sortie de la saga Harry Potter.

Depuis, je ne lis pas forcément beaucoup mais plus que ce que je pouvais lire à l’école. Autant vous dire que J.K.Rowling à quelques peu changé ma vision de la lecture. Avant je trouvais ça chiant barbant au possible. Et puis j’ai eu déclic. Je dois lire au grand max 4 bouquins par an. Certes ce n’est pas grand chose mais dans mon cas c’est déjà pas mal.

Dans ce 1er « parlons bouquins », j’avais envie de vous parler de mon dernier en date : « Hilarion : l’énigme des fontaines mortes » de Christophe  Estrada.

L’histoire se passe dans les années 1700 entre Aix en Provence et Toulon. Autant vous dire que le dernier point m’a tout de suite parler (ayant vécu dans le coin). L’énigme se trame autour du meurtre de 3 fils de bonne famille servant le roi dans les gardes marines et ayant des mœurs plutôt libertin et qui n’était pas de bon goût dans les milieux huppés de la bourgeoisie.

Comme je le disais plus haut je ne suis pas une adepte des 20 bouquins (voir plus) par an et bien souvent je marche au feeling avec les bouquins. Si le résumé en 4e de couverture me parle je vais me laisser tenter par la lecture du bouquin. Et c’est ce qu’il s’est pas avec celui là.

Je dois avouer que ce bouquin m’a agréablement surprise par sa facilité de lecture et par son intrigue. Pour ma part ce fût un vrai moment de plaisir que de lire ce bouquin.

Ce que j’ai aimé :

  • L’intrigue. Bien ficelée, prenante et surprenante.
  • Les lieux dans lesquels l’histoire se déroule.
  • Le bouquin est bien écrit, ce qui fait que l’on a du mal à lâcher le bouquin.
  • La facilité de lecture. C’est-à-dire que dès la première page on rentre facilement dans l’histoire.

Ce que j’ai moins aimé :

  • La fin de l’histoire nous laisse sur notre faim.

J’ai testé pour vous #5

Museomix
Museomix

Dans ce « j’ai testé pour vous », j’avais envie de vous parler de la manière dont j’aborde une visite dans un musée.

Petit point important :

Dans le cadre professionnel, j’interviens en tant que Community Manager lors de l’événement qu’est Museomix. Cet événement permet de repenser la manière d’aborder les musées et la médiation culturelle au travers de la médiation numérique. Cette année, l’événement se déroulera du 7 au 11 novembre 2014. Du 7 au 10 novembre, les participants auront à penser et fabriquer un prototype. Une présentation des prototypes sera faite à la fin de l’événement.

Autant vous dire que quand l’on ressort d’un tel événement la vision que l’on peut avoir d’un musée évolue.

Il y a quelques mois de cela, j’ai eu l’occasion de visiter le MUCEM (ou Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée). J’ai également pu visiter le fort Saint Jean puisqu’une passerelle le relie au MUCEM.

Concernant le MUCEM

20140423-170006.jpg
MUCEM

L’architecture peut dérouter de prime abord mais personnellement je l’aime beaucoup !

En revanche en ce qui concerne le reste ce n’est pas la panacée.

Dès l’entrée dans le musée certaines choses m’ont frappé comme, par exemple, le manque flagrant de signalétique.

Il manque par exemple de la signalétique afin de trouver la salle d’exposition au rez de chaussée. Il a fallu que je me renseigne auprès d’un des gardiens du musée. J’étais bien partie pour faire le musée à l’envers.

Il est possible de prendre son ticket sur des bornes mais quand on est chômeur il faut aller directement en caisse. Les caisses ne sont pas forcément hyper visible depuis le point accueil et ce même si cela est marqué en gros au dessus. En revanche les agents d’accueil sont agréables, ce qui n’est pas toujours le cas.

Le Mucem et la passerelle vers le Fort Saint Jean
Le MUCEM et la passerelle vers le Fort Saint Jean

Concernant les collections du musée

Certaines œuvres présentées mériteraient de plus amples explications. Certaines ont bien un encart d’explication mais il faut parfois le chercher, ce qui est à mon avis fort dommage.

Hormis ce point de détail et le fait que le deuxième étage du musée était fermé pour aménagement d’exposition, j’ai aimé me balader dans le musée.

En revanche là où j’ai été agréablement surprise c’est que le MUCEM est doté de tablettes tactiles permettant aux enfants de faire une sorte de chasse au trésor des œuvres.

Mais j’ai aussi discuté avec une mère qui me disait que ces tablettes tactiles avaient un côté négatif car les enfants ne s’intéressaient guère plus que ça aux œuvres présentées dans le programme et aux œuvres environnantes.

Il reste donc des améliorations à faire tant dans la médiation numérique que dans la médiation culturelle !

Le Pharo vu depuis le MUCEM
Le Pharo vu depuis le MUCEM

Le Fort Saint Jean

J’ai connu le fort avant qu’il ne soit réhabilité. Autant vous dire que malgré l’enceinte qui était encore en bon état de conservation, le reste faisait peine à voir.

J’ai donc profité de ma visite au MUCEM pour aller y faire un tour et j’avoue avoir été très surprise par la réhabilitation qui a été faite. La signalétique est pas mal faite. Il y a eu un énorme travail de fait quant à la mise en lumière de ce fort militaire.

Cela ne manque pas de points de vue sur une partie de la ville. En revanche, j’aurais aimé trouver des explications plus détaillées sur le fort en lui même.

Bref vous aurez compris que ma vision des musées à quelque peu changée !

Shaka Ponk

Shaka Ponk en concert le 11 novembre 2011 à l’Espace Julien

Qué es eso??? Ne me dites pas que vous ne connaissez pas ce groupe complètement déjanté avec pour mascotte un singe… A mon avis si je vous balance un ou deux titres cela risque de faire tilt dans vos oreilles et si vous ne les connaissez pas je vous invite grandement à les écouter.
Autant dire que j’ai commencer à vraiment les écouter il y a peu mais je connaissais de nom depuis un moment. Et là quand on m’a dit qu’ils passaient à Marseille, j’étais joie et bonheur… J’ai donc pris ma place et j’ai vraiment super hâte d’y être… L’écoute vaut le détour, les clips sont totalement déjantés et les voir sur scène doit valoir son pesant de cacahuètes.
ShakaPonk – Palabra Mi Amor (feat.Bertrand Canta)


La suite au mois de novembre après le concert !!!!

Journée du Patrimoine – Le Silo

©Me

Elle s’est décidée à l’arrache vendredi soir et j’ai décidé avec un très bon pote d’aller me faire la visite du Silo à Marseille.

Le Silo est un bâtiment industriel du début du XXe siècle. Il servait de réservoir à blé. Ne servant plus depuis longtemps, il fut décidé de le réhabilité: une partie a été réhabilité en bureau et une partie en salle de spectacle polyvalente.
A noter que l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite laisse plus qu’à désirer.
Mais je dois avouer que j’ai été agréablement surprise du rendu des travaux. L’accoustique de la salle de concert est plus que bluffante et que le mélange entre moderne et béton brut est au final un jolie mélange architectural.
Je vous laisse découvrir en photos:
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me

Pour plus de photos, aller voir celle du Collectif PHOT.EVENT13

Expo

Hier se passait le vernissage de l’Expo « Eleven Stories« . Au départ, j’avais dit que je passerais peut être au vernissage et puis j’ai eu cette envie d’aller voir ce que donnait l’expo. Car je dois dire que cela m’intriguait.
En ces temps de commémorations des 10 ans des attentats du 11 septembre, cette expo tombe à point nommé.
Elle a été initiée par une jeune femme, graphiste de son état, excentrique à sa manière, haute en couleur mais surtout elle a eu l’idée de se projet. Faire en sorte que des témoignages se transposent dans des oeuvres.

Cette expo est à la fois poignante et réaliste mais jamais en tombant dans le pathos.

Parce qu’on dit souvent que les images valent mieux que de longs discours, voici quelques oeuvres présentes à l’expo:

©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
©Me
Voila une musique que j’ai découvert ces derniers jours et qui pour moi correspond à mes sensations/mes émotions en ces temps de commémorations face à ce qu’il est arrivé il y a 10 ans:

THE XX INTRO from TYLER HEALY on Vimeo.

Culture pas confiture

J’ai mais alors complètement zappé d’en parler. Autant je vous ai parler de l’autre expo du Collectif PHOT.EVENT13 autant celle là m’est admirablement sortie de la tête (bah quoi j’ai une vie trépidante, à vite dire si on ne veux pas s’étouffer de rire).
L’expo s’appelle « Adieu Passerelle« . L’expo revient à Marseille (après un petit passage par Arles et quelques galeries marseillaises) et dépeint en photo la destruction de la passerelle de l’autoroute A55, qui a laissé place au tunnel de la Joliette. 
Elle est à découvrir du 01 septembre au 01 octobre à l’Espace culture et ce de 10h à 18h45, du lundi au samedi et l’entrée est libre (elle est pas belle la vie).
Et sinon le vernissage c’est ce soir de 18h à 21h (dans le genre je dis ça au dernier moment et le jour même, tout va bien).
Espace Culture
42 La Cannebière
13001 Marseille

Un peu de culture mais pas confiture

Bon d’accord le titre de mon post est nullissime à souhait mais que voulez-vous c’est la première chose qui a traversée mon esprit.

En fait dans ma minute culturelle, j’avais envie de vous parler d’une expo du Collectif PHOT.EVENT13.

Il y a bientôt 10 ans, survenait un évènement qui changera la face du monde et qui n’a laissé personne insensible: les attentats du 11 septembre.

Du 10 au 30 septembre, le collectif organise donc une expo autour de 2 thèmes pour les 10 ans du 11 septembre: l’urbain et l’humain. 

Cette expo est le fruit d’un travail entamé l’année dernière autour de témoignages de marseillais et du travail d’artistes locaux. Les uns ont écrit ce qu’ils faisaient ce jour là, leur perception des évènements et ce que cela a changé dans leur vie. Les autres s’en sont inspirés et ont ainsi crées des oeuvres relatant leur perception des évènements.

L’expo est visible à Urban Gallery, 3 rue Mazenod 13002 Marseille. C’est accessible du mardi 13 septembre au  vendredi 30 septembre, de 15h à 18 h ou sur rendez-vous.

L’inauguration se fait le samedi 10 septembre à 17h.

Allez y ! J’ai eu le droit à un petit aperçu du travail de certains du collectif et très franchement c’est juste à tomber par terre, tellement le travail est d’une beauté sortie d’un autre monde.

Marseille et la culture

La culture à Marseille c’est un peu comme les blagues Carambar.

La culture à Marseille à moins d’avoir le temps de farfouiller ou de connaître les bonnes personnes, bah faut la chercher.

La culture à Marseille, j’ai parfois l’impression qu’elle n’à pas sa place dans la ville.

La culture à Marseille, on aurait presque envie de ne pas la connaître.

Et pourtant il y a des tas d’endroit pour faire vivre la culture (théâtres, cinémas, salles de concerts…), des festivals, des lieux de fêtes… Il y a bien des festivals qui me viennent en tête: Borderline, Marsatac, La Fiesta des Suds, la fête du Panier..

Mais voila que certains des lieux de fêtes, permettant de pouvoir (re)découvrir des artistes, de pouvoir profiter de la plage et d’être en plein air sans pour autant enquiquiner les voisins, vont devoir fermer.

Il se trouve que chaque année le label Virgo Music (ou encore ici) met en place ce que l’on appelle « La Buvette Disco » et « La Cabane du Roucas ». De l’avis de la préfecture, ces lieux doivent fermés pour cause de nuisances sonores et surtout pour manque flagrant de dérogation municipale. Or de l’avis même de la mairie, ces manifestations nocturne participent à la vie nocturne de la ville.

Il y a quelques mois de cela c’est l’emblématique « Fête du Plateau » (rebaptisé « Les Rendez-Vous du Plateau »)  qui disparaissait, faute de moyen financier pour subsister.

Et après on vient nous faire une belle promotion (il faut le dire vite) sur Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013.

Moi j’ai envie de dire aux personnes gérant la culture à Marseille que très sincèrement ce n’est pas en fermant des lieux, en ne filant plus de sous aux associations qui font vivre culturellement la ville que vous aller vous en sortir. Car à deux ans de l’échéance, je n’ai pas l’impression que les choses bougent. Et pourtant je connais bien des artistes qui font bouger les choses, qui organisent des expos, des soirées dans des lieux insolites (ou pas)…

Sur ce bon weekend

Evènements Musicaux

Bon alors je vais commencer ce relooking de blog par un premier billet sur des évènements musicaux qui ont attirés mon oeil…


Docks des Suds

  • Cocoon – le 15 février 2011
  • K’s Choice – le 5 février 2011
  • Zazie – le 7 mai 2011
  • Ben l’Oncle Soul – le 17 mars 2011

L’Espace Julien

  • Yael Naim –  le 5 février 2011
  • The Do – le 27 mars 2011
  • Puggy – le 10 mars 2011
  • Zaz – le 18 mars 2011
  • Angus & Julia Stone – le 4 mai 2011