Catégorie : moi et le monde du travail

Ma vie (presque) normale

Ou la vie presque normale d’une CM devenue hôtesse d’accueil en grande surface…. Je vous explique le pourquoi du comment dans les lignes qui suivent !

Il y a quelque temps de cela, je déménageais de Marseille pour venir vivre à Lyon (les raisons ont déjà été expliqués). Ne trouvant pas de travail dans le secteur d’activité que je voulais, je me suis mise à faire le tour des solutions potables à ma disposition. Je créai ainsi La Folle Agence au sein d’un coopérative d’activité en avril 2013. S’en ait suivi quelques années de galère, des mois de bénévolat et de chômage et une année à Normal Sup Lyon, pour que je trouve par le plus grand des hasards un boulot dans un supermarché à côté de chez moi.

Voila comment je suis passée en quelques jours à peine de la galère d’une situation peu enviable à une situation pas forcément bancale mais pas forcément des plus agréables non plus (enfin pour les autres pas pour moi).

Pas agréable pour les autres parce que je me suis entendue dire « non mais c’est pas ton boulot, tu mérites mieux même si cela te sors de la galère ».

Bref le boulot en lui même était assez simple : répondre au téléphone, répondre aux clients en magasin, prendre les éventuels retours de marchandises, ouvrir une caisse quand il y avait trop de monde, gérer les caisses automatiques… Le boulot d’une hôtesse d’accueil en grande surface.

[Edit]

J’avais commencé cet article fin décembre, j’étais alors encore période d’essai et faisais tout pour garder ce job surtout que cela me permettais de ne pas m’inscrire au RSI (puisque je vais donner des cours) et de m’éviter toutes les merdes avec des administrations comme Pôle Emploi et la CAF. Mais cela c’était avant que je n’apprenne que ma période d’essai n’était pas reconduite. Bref que j’étais tout simplement virée de mon travail d’hôtesse d’accueil.

Je n’ai eu d’autres explications de la part du directeur du magasin que deux responsables avaient discutés de mon « cas » et que ces personnes n’étaient pas satisfaites de mon travail sans autre forme de remerciement.

J’avais une responsable des plus sympathiques, qui quand elle avait un truc te le disait sans détour, qui avait vraiment besoin d’une troisième personne pour les aidés à gérer l’accueil parce qu’à deux c’est loin d’être simple, qui faisait des heures sans les compter et sans pour autant être payée pour. Mon souhait n’est pas de dénigré mon ancien travail mais juste de relater des faits réels. J’ai tenté d’aller récupérer les documents administratifs nécessaires pour Pôle Emploi mais ils n’étaient pas fait au moment où j’y suis allé, on m’a demandé de repasser pour les prendre.

C’était un boulot  qui me permettait de voir du monde. La plupart du temps les clients avaient le sourire, les anglophones étaient sommes toute content d’avoir quelqu’un qui comprenait et parlait leur langue, de temps à autre nous avions des compliments de la part de clients satisfaits.

C’est un boulot qui n’est pas toujours simple. Les clients ne se rendent pas toujours compte que la personne qu’ils ont en face à fait des études et qu’elle n’est pas forcément à ce poste par choix. Souvent les clients pensent qu’ils sont les rois du monde et qu’ils peuvent tout se permettre. Même si dans certains j’aurais aimé dire le fond de ma pensée à des clients « chiants » je ne pouvais pas. On n’imagine pas le nombre d’agressions verbales qu’on doit subir par jour dans ce genre de métier et autant vous dire que certains jours ce n’est pas simple de devoir prendre sur soi pour ne pas dire à un client qu’il est définitivement con et que non sa demande ne peux être satisfaite. Le pire étant de faire comprendre aux clients que non à l’accueil nous ne connaissons pas tous les rayons du magasin par coeur et encore moins les références produits.

Bref je suis de nouveau à la recherche d’un travail dans le domaine du Social Média ou des missions en tant que freelance ! Mon CV se trouve par ici et mon site pro est par

Pole Emploi et moi round #7

La blague du jour (enfin plutôt d’hier) est un mail reçu de la part de Pôle Emploi.

Depuis quelques mois maintenant (10 petits mois), je suis considérée comme chômeuse, bien qu’ayant créée une entreprise en coopérative d’activité. Jusque là rien de bien nouveau me direz vous, depuis le temps on le sait !

Il se trouve que, comme je le disais dans un des premiers articles de mes chroniques sur Pôle Emploi, j’avais demandé à dépendre de Pôle Emploi Cadre se trouvant à Villeurbanne et non du Pôle Emploi se trouvant à moins de 5 minutes de chez moi.

Il se trouve également que depuis le 12 avril et l’envoi de mon dossier d’accompagnement auprès de Pôle Emploi cadre, je n’avais pas eu de nouvelles c’est-à-dire ni convocation par mail ni envoi de demande de réponse à une candidature ni quoique se soit d’autre.

Or hier, quelle ne fût pas ma surprise en recevant un mail de la part de Pôle Emploi. Non pas de Pôle Emploi Cadre mais du Pôle Emploi à côté de chez moi.

Le mail est une ode à la rigolade du début à la fin. Je m’explique:

  • Déjà le fait de recevoir un mail d’un conseiller Pôle Emploi dont tu ne dépends pas ! Non mais allô quoi…
  • Le fait aussi de recevoir un mail pour des emplois qui ne sont pas fait pour moi ! Réveillez-vous et apprenez à cibler les demandeurs d’emploi à qui vous envoyez vos mails. Non pas que je ne veuille pas travailler mais là il ne faut pas abuser non plus !
  • « Proposer des opportunités d’emploi » : je veux bien mais j’aurais préféré autre chose comme opportunité d’emploi que « Chargée d’assistance / Télé-conseillère ». Je n’ai rien contre les personnes qui font ces métiers mais là cela ne va pas être possible. Bref revoyez vos ciblages profils.
  • J’avoue avoir bien rigolé en voyant le listing des compétences demandées. Surtout celle-ci : « Maîtrise du clavier, souris et environnement Windows ». Cela veut il dire que quand on maîtrise un clavier, une souris et un environnement Mac, on est d’office exclu(e) ?
  • Enfin conclure un mail en demandant de ne répondre que « si et seulement si » on est intéressé(e) et surtout pas le fait que si on ne répond pas on ne sera pas radié(e) des listes… Mais bien sûr !

Bref encore un mail qui m’a bien fait rire… J’aurais bien envie de leur écrire ma façon de penser mais je ne le ferais pas.

Voici mon questionnement personnel:

  • Comment une antenne Pôle Emploi peut-elle envoyer des mails à des demandeurs d’emploi ne dépendant pas d’elle?
  • Est-on assez stupide pour ne pas comprendre la tournure du mail et donc comprendre que nous ne sommes pas dans l’obligation de répondre?
  • A quoi servent les profils que les conseillers et conseillères Pôle Emploi nous font remplir à mainte reprise?

Sur ce je vous souhaite une bonne fin d’apres midi et de bonnes vacances pour celles et ceux qui pnt la chance d’être en vacances !

Pôle Emploi et moi round #1

J’ai arrêter mon travail vendredi dernier et je suis donc au chômage depuis.

Lorsque vendredi dans l’après midi j’ai appelé pôle emploi, le serveur vocal m’a gentiment dit que les conseillés ne répondaient plus au téléphone après 12h. Cela commençait bien.

J’ai ensuite ouvert la page pôle emploi pour accéder à mon espace, ce ne fut pas possible. Mon compte ayant été désactiver il y a quelque temps de cela. J’ai donc appeler pôle emploi lundi pour leur demander de faire le transfert de mon compte entre Marseille et Lyon, de me donner un rendez vous et de me réactiver mon compte.

Autant le transfert de mon compte a pris 5 minutes, ce qui est un exploit. Autant la réactivation de mon compte n’est toujours pas effective, ce qui au final n’est guère étonnant. La conseillère que j’ai eu au téléphone fût quand même efficace, dans la mesure où elle a quand même pu faire réouvrir des plages de rendez vous avec pôle emploi pour les cadres.

Hier matin, je reçois donc un appel de pôle emploi cadre me disant que je pouvais rappeler le numéro court de pôle emploi pour prendre rendez vous.

Et c’est la que je me suis rendu compte qu’au final pôle emploi n’avait guère changé en 3 ans.

Je m’explique. Quand j’ai rappelé hier pour prendre rendez vous, j’ai eu au téléphone une conseillère qui ne devait pas être là depuis longtemps ou alors l’informatique et elle cela fait 2. Je lui explique que lundi mon dossier a été transféré de Marseille à Lyon et que j’ai eu un appel le matin même (donc hier matin) pour pouvoir prendre rendez vous avec pôle emploi cadre. Jusque là ça va.

Elle me demande alors mon numéro pôle emploi (numéro à 7 chiffres). Je lui donne donc et elle me dit « je vous trouve pas dans la base, vous êtes sûre que vous avez déjà été inscrite? ». À moins d’être amnésique, ce qui n’est pas mon cas, oui je suis sûre. Je lui redonne mon numéro et là il lui manquait la lettre en fin de mon numéro. Je lui redonne le tout mais elle ne me trouve toujours pas. J’ai eu le droit comme réponse à « j’ai trop de chiffres » puis à « j’ai trop de lettres ».

Il a fallu que je lui donne mon numéro de sécurité sociale pour qu’elle me retrouve dans leur base de données.

Une fois que la gentille conseillère m’a retrouvée, il a fallu que je lui répète je ne sais pas combien de fois mon nom de famille (je ne compte pas les fois ou je le lui ait dit avant qu’elle ne me retrouve). Il a fallu également que je lui 3 ou 4 fois que oui je voulais dépendre de pôle emploi cadre qui est à l’autre bout de la ville par rapport à là où j’habite, que oui j’étais disponible pour trouver du travail (si ce n’était pas le cas, je n’appellerais pas), tout ça pour finir par avoir un rendez vous le 26 octobre.

Bref pôle emploi et moi on n’est toujours pas potes !

La suite au prochain épisode….

La semaine n’a commencée que depuis hier, que cela fait déjà deux jours que les enquiquinement aux boulots persistent et en plus pour des petits détails. Bref ce sont les aléas de la vie et des gens qui ne font rien comme tout le monde !!!
Sinon le bonne nouvelle c’est que j’ai enfin trouvé non pas l’apparte de mes rêves mais quand même il est assez grand (bon sans balcon, mais c’est du détail). Je suis très contente de l’avoir trouvé, même sil n’est pas dans le quartier de mes rêves, il est dans un quartier que je connais et pas loin de quartier sympa dans Marseille.
Hormis quelques détails sans importance, je sis donc très contente d’avoir trouvé enfin un chez moi. Il ne me reste plus qu’a attendre que mes parents m’envoie certains papiers et que mon dossier soit accepter et se sera le top.
Voila je vous en dirait plus quand j’aurais plus de news !!

Moi et mon boulot

Comment dire: hormis les tracas causés par certaines choses inhérentes au boulot, je dois avouer qu’aujourd’hui je peux dire que je ne changerais pas ma place pour rien au monde et ce même si je ne suis qu’intérimaire et que ma mission se termine normalement le 12 juin.

Parce qu’il faut bien le reconnaître j’ai une équipe qui est absolument géniale, on se marre bien mais on bosse aussi comme des fous. Je ne remercierait jamais assez mon ancienne boss de m’avoir fait rentrer dans la boîte où je suis. Elle est partie de l’entreprise pour faire une formation d’ingénieur informaticien (et non on ne chante pas la chanson, non parce que je sent bien que vous avez envie de la chantonner).

Je disais donc que mon boulot malgré les quelques petites tracasseries du quotidien (et d’ailleurs qui n’en a pas) je l’apprécie beaucoup. Pourquoi? comme je le disais quelques lignes plus haut: 1) Pour l’ambiance qui règne dans mon bureau. 2) Je suis la seule nana du bureau maintenant et très sincèrement bosser avec les mecs de mon bureau ce n’est que du bonheur (et pourvu que cela dur). 3)parce que même si mon boulot est quelque peu répétitif il est intéressant (relation client et fournisseur, le tout en anglais et en plus de l’intégration de contenu por téléphonie mobile).

Bref vous l’aurez compris: ce n’est que du BONHEUR !!!

Nouveau Départ

Certains auront remarqué que je n’ai pas parlé du zhomme depuis un moment et la raison est la suivante: nous nous sommes séparés.

Du coup j’ai quitté le super appartement dans lequel nous étions. Pour l’instant, j’ai une solution provisoire d’hébergement qui me permet de voir venir les choses et de pouvoir trouvé un nouvel appartement certes différent mais sympa.

Autre bonne nouvelle qui arrive: J’AI UN BOULOT!!! et franchement pour l’instant ce n’est que du bonheur. Je fais un boulot d’intégratrice de contenu pour téléphonie mobile. Il y a beaucoup de boulot mais franchement ce n’est que du bonheur. De plus ma bosse est un vraie bonheur. Elle me fait confiance et je m’éclate total. Parfois il arrive que je « pète » un câble mais vraiment ce boulot est arrivé à point nommé.

Tout cela me permet d’envisager l’avenir d’une manière différente et de manière plus heureuse. Surtout que je me suis apperçue que j’avais des gens sur lesquels je pouvais vraiment compter et ces perssones je ne les remercierait jaimais assez de ce qu’elles font pour moi.

Donc tous ces changements expliquent aussi les changements de couleurs du blog et de police !!!

Bonne soirée !!!

Moi et le travail

Il n’y a pas si longtemps je cherchais du boulot. Normalement si tout va bien (je dis bien si) je devrait commencer une mission de trois mois dans une société sur Marseille afin de faire de l’intégration de contenu pour téléphone portable. Rien de bien extraordinaire et passionnant à la base sauf que je gère un projet complet et en anglais. Oui vous avez bien lu: Gestion de projet en anglais.

En fait je dois dire que je suis assez contente d’avoir trouvé quelque chose. Bon d’accord certains me diront que c’est payer au lance pierre mais franchement depuis le temps que je cherche du boulot, je ne vais pas faire la fine bouche.

Je dirais que c’est une épine du pied, il ne me reste plus qu’a trouver une collocation !!! Et je dirais que la vie est belle !!! Après comme je m’efforce de dire: je veux prendre la vie comme elle vient et de profiter des bons moments comme des vies. J’ai décidé de vivre la vie et de relever la tête tant bien que mal !!

Moi et mon projet professionel

Ceci est une vaste tâche: quand je dis vaste c’est parce que je sais quel poste je cherche et quand je creuse je me rend que c’est pas hyper clair. Je dirais merci à l’atelier de l’APEC qui à durer 3 jours et qui m’a permis de mettre ça au jour.

C’est vrai je cherche un poste de Chargée de Communication externe ou internet. Le souci c’est qu’une chargée de communication (je le met au féminin, hein parce que je suis une fille mais il y à aussi des hommes à ce type de poste) est un métier où il faut avoir une certaine créativité, veiller à la qualité et à la cohérence des contenus de communication interne ou externe. Cette personne doit mettre tout en œuvre pour faciliter les relations de son entreprise avec son environnement. Elle peut également être amenée à gérer, organiser et coordonner des plans de développement de la communication pour assurer la promotion de l’identité et de l’image de marque de l’entreprise.Bon je sais déjà que je veux faire ce boulot, j’ai des compétences acquises et surement cachées pour faire ce métier mais après derrière dire quel est mon projet professionnel autour de ce poste: telle est la grande question!

Donc au sortir de ces 3 jours d’atelier, je le reconnait mon projet professionnel est quand même très flou pour moi, du coup le faire comprendre à une entreprise risque d’être compliqué.

Alors dans l’optique que se soit plus clair dans mon esprit je retourne faire une demi journée d’atelier sur ce qu’à l’APEC ils appellent l’offre de service, c’est à dire les compétences que l’on propose une entreprise et la légitimité que l’on a à postuler chez elle. Cela m’aidera surement à y voir plus clair dans ce que je veux faire et d’ici là je vais continuer à chercher et à répondre à des offres et postuler spontanément, à aller à des salons…. Je vais aussi déposer des CV dans entreprises de travail temporaire, on ne sait jamais il parait que cela peut fonctionner.

Ah la la que la recherche de boulot devient de plus en plus compliquée, surtout avec le contexte actuel. Je suis en plein doute et je ne sais pas trop comment faire et surtout je tente de ne pas envoyer tout valser et laisser tout tomber parce que je dois dire que c’est de plus en plus compliqué de devoir assumer ça mais bon je vais bien finir par trouver du boulot.

L’ANPE Cadre et moi

Début novembre j’ai reçu un courrier de l’ANPE me disant que j’étais convoquer à une réunion d’information pour la présentation d’une prestation d’accompagnement à la recherche d’emploi pour les jeunes diplômés… Jusque là tout va bien mais quand même un peu surprise de la convocation j’en parle à ma conseillère APEC qui me dit d’y aller et que si c’est un entretien et non une réunion d’information de bien leur préciser que mon dossier est suivit par l’APEC.

En fait ce qui me perturbait c’est que dans la deuxième partie de la lettre en question cela parleait d’entretien individuel obligatoire. Donc soit je suis vraiment très très blonde et j’ai rien compris au but de la convocation soit c’est un courrier type et à l’ANPE ils n’ont pas fait attention que mon dossier était chez l’APEC soit je sais vraiment pas quoi penser.

Revenu de cette réunion d’information collective à laquelle était coller des entretiens de 5 minutes avec un recruteur enfin une personne d’un cabinet de recrutement pour savoir pourquoi on voulait bénéficier du suivit par son cabinet et si on en voulait pas on avait rendez vous avec la conseillère ANPE. Mais ces boulets à l’ANPE n’ont pas fait attention que mon dossier était suivit par l’APEC donc le suivit par un cabinet de recrutement c’est niet, à part si je demande de retransférer mon dossier de l’APEC à l’ANPE et vu le temps et les complications pour faire transférer mon dossier à l’APEC franchement j’ai préférer dire non d’autant que j’ai un atelier de prévu à la fin du mois.

Donc je continue à penser que l’ANPE est un vivier d’incompétents, bon il doit y avoir aussi des gens compétents mais je dois jamais les voir ces gens là.

L’art de la non motivation

Alors je sais que le titre de ce billet ne veux strictement rien dire mais je vous avoue qu’au moment où je vous l’écris je me fou royalement de la signification de ce titre.

En fait je vous l’écris pour la simple et bonne raison que j’en suis à un point de non retour total. Pourquoi? et bien parce que plus ça va plus je me dis que je suis pas prête de trouver du boulot d’ici à la fin de l’année. Franchement je dois être utopiste mais je comptais bien ne pas me tourner les pouces chez moi des mois entiers.

J’en suis donc arrivée à la conclusion suivante:

  • soit tu habites paris, tu as un salaire qui est ce qu’il est, tu n’as pas d’appartement (à moins d’habiter chez les parents ou d’être en coloc) ou presque parce que les loyers sont exorbitant (à moins d’habiter en banlieue et encore) mais tu as un boulot ou presque,
  • soit tu habites en province (c’est à dire le reste du monde), tu as un loyer à peu près raisonnable (et encore ça dépend si le propriétaire est un escroc ou pas), tu n’habites pas forcément en périphérie de la grande ville (après c’est un choix de vie) mais tu n’as pas de boulot ou bien tu galère un max pour en trouver, quand on ne te dit pas que la branche dans laquelle tu veux exercé bah il faut que tu retourne sur Paris.
  • Dans les deux cas: tu as une super bande de potes (ou pas) et un(e) super(e) chéri(e) qui t’aime (ou pas) et qui te supportes au quotidien que cela aille bien ou pas.

Après tu as de la chance d’avoir une conseillère APEC qui t’aide a refaire entièrement ton CV et ta lettre de motivation et roule ma poule. Enfin elle a eu aussi le même réflexe que beaucoup de me dire: « Mais pourquoi vous ne voulez pas retourner sur Paris ».
Alors on va remettre quelques pendules à l’heure: j’ai fait le choix il y a trois ans de partir de Paris pour Marseille afin d’y faire un master, au fil du temps j’ai décidé de rester sur Marseille et de ne pas remonter sur Paris (chose qui n’a pas été du goût de tout le monde et qui à l’heure actuelle est du goût de peu de monde)
et comme j’ai décidé de ne pas regarder les annonces de boulot pour Paris parce qu’il faut bien le reconnaître le dictat de Paris en matière de boulot me gonfle quelque peu et bien je me retrouve un peu au pied du mur et de mon choix (que j’assume entièrement). Il faut savoir qu’à Marseille hormis quelques grandes entreprises qui ont soit leur sièges social à Marseille ou dans le département soit des filiales, le reste ce n’est que des PME. Je n’ai rien contre les PME mais j’aimerai bien qu’il y ait une entreprise quelque soit sa taille salariale qui veuille bien se pencher sur mon cas et qui se dise qu’elle a bien envie de m’embaucher…

Donc voila aujourd’hui, je reste dépiter face au manque de motivation et à la frilosité des entreprises quant à embaucher des jeunes diplômé(e)s (je sais c’est un temps de crise mais quand même). Ce qui m’agace le plus c’est que le gouvernement prévoit de débloquer des milliards pour ces foutus banquiers (bon reconnaissons que certains font bien leur métier), que des aides sont créer pour aider les chômeurs à retrouver du boulot (mon dieu quelle galère c’est aujourd’hui de ne pas avoir de boulot dans une société telle que la notre) mais bordel de zut (ok je sort je suis grossière) que fait le gouvernement pour aider les jeunes diplömé(e)s en galère de boulot à part leur faire de belles promesses.

S’il y a de potentiels recruteurs qui lisent ce billet, sachez le: si vous avez une filiale ou le siège social de votre entreprise à Marseille ou dans le département des Bouches du Rhône n’hésiter surtout pas à me contacter, je ne mord pas, j’ai hyper envie de bosser, en revanche j’ai pas forcément envie d’être payer une misère.