Catégorie : Non classé

J’ai testé pour vous #6

Dans ce j’ai testé pour vous, je vais vous parler du casque plantronics backbeat pro. Il se trouve qu’il y a quelques mois je postais la photo ici et j’avais dit que je ferais un article dessus. Bon j’ai mis un an à le faire cet article mais c’est chose faite maintenant.

Plantronics BackBeatPro

Début 2018, intriguée par le casque d’une amie, je lui demandais la marque et ce qu’elle en pensait. Sa réponse fût « teste le et on en recause après ». Il m’aura fallu une chanson pour me dire qu’il me le fallait. Quelques jours plus tard je le trouve sur un site en ligne et je me l’achète. Depuis le mois de février 2018 donc il n’est jamais très loin de moi surtout pour écouter de la musique.

Le casque est un casque dit « fermé », pratique quand on veut s’isoler un peu du bruit ambiant (parfais pour le métro par exemple). Même s’il est « imposant », l’écoute est juste parfaite. Autre avantage du casque, il est compatible bluetooth, ce qui signifie plus de fil qui pourrait gênés.
Il est assez facile à connecter à un appareil qui à le bluetooth. Il est possible de le connecté en bluetooth à plusieurs appareils comme une tablette et un téléphone.

Il permet également de passer des appels sans problèmes, vu qu’il est équipé d’un bouton permettant de décrocher et de raccrocher facilement.

Il est doté d’une fonction « d’atténuation de bruit active » ce qui j’avoue est ultra pratique.

Par chance même après quelques heures d’écoute il ne fait absolument pas mal aux oreilles. Le seul hic c’est qu’il est vraiment encombrant comme casque.

Bref un an après je ne peux pas me passer de mon casque. Pour rien au monde je ne changerais tellement je le trouve pratique.

Les résolutions !

IMG_0008

2014 s’en est donc allée et 2015 a donc pointé le bout de son nez !

Donc, après le drame des whishlist, le drame des résolutions !

Dès le 1er janvier, on a vu fleurir des articles sur les blogs ou encore des posts sur les réseaux sociaux sur les bonnes résolutions pour l’année à venir. Depuis quelques années, j’ai beau faire des listes de résolutions, je ne m’y tiens pas quoi qu’il arrive ! Un peu comme pour les whishlist, j’ai du mal avec les listes interminables de résolutions.

Je préfère me cantonner à de petits objectifs (que j’ai parfois du mal à mettre en place) qu’à de grandes résolutions que je ne tiendrais pas. Il y a bien des choses à faire pourtant.

Dans le listing des choses à faire (et elles ne sont pas forcément dans l’ordre) :

  • Faire réparer ma voiture – la fin de l’année 2014 a fait que ma voiture a été quelque peu endommagé par une bande d’idiots qui n’a rien trouvé de mieux que de défoncer le rétro gauche, les pneus sont à changer et il faut que je fasse la contre visite du contrôle technique – la facture va être un poil salée !
  • Retrouver du boulot (enfin me remettre plus activement que cela dans les recherches de boulot pour la suite -oui je finis une mission de 6 mois fin février !),
  • Perdre un peu de poids (en même temps ça fait des années que je dis ça),
  • Reprendre le sport, enfin me tenir à cette résolution plus rigoureusement que je n’ai pu le faire par le passé,
  • Faire plus attention à mon dos et à ma santé en général (sans pour autant tomber dans l’hypocondrie, faut pas abuser non plus),
  • Me remettre à blogguer plus souvent que soit sur mon blog perso (ici) ou encore sur mon blog pro (ici)

Bref il y a du boulot !

Les listes de cadeaux et moi

C’est bientôt Noël et c’est la période des listes de cadeaux. Comment dire que moi et les listes de cadeaux nous ne sommes pas super amies.

Je m’explique : Cela fait quelques années que quand on me pose la question de ce que je veux comme cadeaux, aussi bien pour mon anniversaire que pour Noël, je réponds par un « je ne sais pas, je n’ai pas d’idées ». Ma réponse à le don d’agacer tout le monde. Bien souvent cela finit par le fait que je reçois de l’argent et/ou des petits cadeaux en plus.

En fait, en ce qui concerne les cadeaux, j’ai une préférence pour les cadeaux qui sont de vraies surprises. Non pas que je n’aime pas recevoir les cadeaux que j’ai « demandé » mais je trouve que les cadeaux fait sans les avoir demandés ont un petit quelque chose de plus. J’aime bien l’idée que les gens offrant un cadeau, l’ait choisi à l’instinct plus qu’autre chose.

J’ai beau dans l’année me dire que tel ou tel truc ferait un cadeau sympa mais du coup soit je l’achète direct soit j’oublie de le noter. Ce qui fait qu’au moment des fameuses « whishlist » je n’ai aucune idée de cadeaux.

Cela fait donc une semaine que je me demande ce que je pourrais donc mettre dans ma . »whishlist » de Noël. Les seules choses que je pourrais demander je ne pourrais pas les transporter avec moi en train. Solution : des cartes cadeaux ! Oui mais j’aime moyen l’idée des cartes cadeaux, ne me demander pas pourquoi je n’ai aucune réponse à cette question.

Bref moi et les listes de cadeaux nous ne sommes que très moyennement amies.

L’absurdité du jour ! #1

Dans cet article j’avais envie de vous faire de mon incompréhension sur 2 situations que je juge absurde et apparemment je ne suis pas la seule à le penser.

Je tenais surtout à préciser que je ne prends pas souvent position (non pas que je ne le fasse pas en temps normal hein) mais là c’est juste impossible de ne pas le faire.

Première situation: Le Parisien attaque une blogueuse pour contrefaçon.

Je plante donc le décor. La blogosphère et les réseaux sont agités par le fait qu’une blogueuse se fait attaquer pour contrefaçon par un grand quotidien. La blogueuse en question est Nathalie qui tient depuis 5 ans le blog « The Parisienne ». Elle se fait attaquer donc pour contrefaçon par le quotidien Le Parisien.

A noté que Le Parisien la mise en demeure pour qu’elle leur rétribue son nom de domaine et lui demande 20 000 € de dommages et intérêts pour le préjudice. Le préjudice, selon Le Parisien, se porte sur le fait qu’elle ferait concurrence à « La Parisienne ». De plus, il lui est reproché d’avoir tenté en 2009 de déposé le nom « The Parisienne », ce qui est apparemment totalement faux.

On trouve dans l’assignation les détails suivant […] La création par Madame Nathalie Z. de « theparisienne.fr » et son usage pour notamment le titre d’une publication diffusée sur le web, consacre la contrefaçon de la marque antérieur LA PARISIENNE […]

Mais on peut y trouver également […] Le nom de domaine THE PARISIENNE reprend tout d’abord l’élément distinctif dominant de la marque antérieure LA PARISIENNE, savoir le terme « PARISIENNE » […]

Le Parisien demande donc  […] »de faire interdiction à Madame Z. , directement ou indirectement, du signe « The parisienne », pour désigner le titre d’une publication sur tout support, seuls ou en association avec tout autre terme, signe, groupe de mots ou extension […] »

Pour retrouver les échanges sur les réseaux sociaux et notamment Twitter, le hashtag est #jesuisparisienne

Deuxième situation: Lyon Capitale attaque Lyonnes Magazines.

Dans la même veine de l’affaire opposant Le Parisien et The Parisienne,  Lyon Capitale met en demeure Lyonnes Magazine afin que cesse toute utilisation de la dénomination « Lyonnes ». La raison de cette mise en demeure ? Leur ancien supplément mode, paru il y a quelques années et très vite arrêté, portait le nom de « Lyon’ne ». De plus Lyon Capitale souhaiterais que Lyonnes Magazine leur cède « à titre gracieux » leur nom de domaine.

Pour retrouver les échanges sur les réseaux sociaux et notamment Twitter, le hashtag est #jesuislyonnes

Ma question est la suivante : au delà des soit disant potentiels préjudices et des recherches d’antériorité que l’on peut faire, qu’est ce qui peut pousser ce genre de papiers à poursuivre des gens pour de tels préjudices qui au final vont se retourner contre eux. Et sur les réseaux sociaux c’est déjà mal engagé pour eux.

Le Petit Marseillais et moi

Comme pour mon corps, je fais attention à ce que j’applique sur mes cheveux (merci l’exéma). Alors quand j’ai vu que Le Petit Marseillais proposait de devenir ambassadrice pour la marque, je me suis dit pourquoi pas. 
La campagne à laquelle je participais concernais un shampoing pour cheveux normaux mais extra doux. Hors je ne fais pas dans le normal: mes cheveux regraissant vite et mon cuir chevelu me grattant souvent, c’est le genre de shampoing que j’évite en temps normal. 
La campagne se déroule de la manière suivante: on s’iscrit sur le site, on se créer un espace perso et fouine un peu. En règle générale, les propositions pour devenir ambassadeur/ambassadrice sont visible sur le site. Une fois inscrit(e), on dit quel est le parfum que l’on prefere et pourquoi on est le/la meilleur(e) pour cela. Ensuite on attend que la marque nous envoie un mail. Une fois le mail reçu, on attend notre joli paquet et le test peut commencer.
Pourquoi ce test alors? Tout simplement parce que j’avais envie de voir ce que donnait un tel type de produit sur mes cheveux. Et puis parce que Le Petit Marseillais est une marque qui fait attention à ce qui est mit dans ses produits (tout du moins j’ose l’espérer). Et puis le shampoing est en grand format donc pratique quand on fait souvent des shampoing.

Les plus: son format (500 ml), son odeur (miel), sa bouteille (souple et facile à prendre en main), la facilité de coiffage après le shampoing, son côté extra doux, le fait que mon cuir chevelu ne me gratte pas.
Les bémols: sincèrement je n’en voit pas

Pôle Emploi et moi round #4

En ce vendredi 9 novembre 2012, j’ai eu le droit à une belle surprise de la part de mes amis de Pôle Emploi. Depuis que je suis au chômage, je suis à la recherche d’un poste convoité par beaucoup, un poste de Community Manager. J’ai bien d’autres possibilités mais c’est ce job là que je veux exercer.

Bref en ce vendredi, mon cher ami Pôle Emploi m’a envoyé une offre d’emploi correspondant à mon profil et à mes envies. J’avoue que j’ai été très surprise de cette offre et donc cet envoi. Du coup j’ai postulée directement sans réfléchir.

Je dois avouer que je n’en suis pas revenue. Déjà quand ma conseillère m’avait dit qu’il y avait un code rome correspondant à la profession de Community Manager j’avais juste hallucinée. Il faut dire que la dernière fois que j’avais pointé mon nez chez eux, il avait fallu que je procède de la manière suivante: donner tous les métiers que je pouvais exercer afin que je puisse rentrer dans leur case et donc avoir un métier avec un code rome.

J’avais aussi envie de vous parler d’un type de secteur d’entreprise: produit ménage bien propre. J »avoue (et que celles et ceux qui bossent dans ce secteur ne m’en veuillent pas) que j’ai eu une mini crise de rire en lisant ce type de secteur d’activité. J’ai un cerveau qui parfois est un peu débordant d’imagination et là je dois dire qu’avec Mr Chéri, on a bien rigoler en se faisant part de ce que l’on pensait.

Ajout: j’ai reçu une réponse négative de la part de l’entreprise parce que je n’avais pas assez d’expérience….

Mon boulot et moi !

Je n’ai jamais vraiment parler de ma profession ici. Non par honte ni même peur de la réaction des gens ou encore de leurs préjugés. En fait je n’ai aucune explication.
En déménageant à Lyon pour rejoindre Mr.Chéri, j’ai quitte un boulot dans la téléphonie mobile. Alors non je ne bossait pas chez les opérateurs mais chez ce que l’on appel communément dans la profession un fournisseur de contenus. Ces contenus sont aussi bien des vidéos, des fonds d’écrans ou encore des sonneries (et je ne vous parle pas des sous catégories associées).
L’entreprise en question édite à la base des magazines dit de presse masculine. Certains sont même considérés comme de la presse de charme. Cette entreprise est aussi présente sur le web comme sur téléphonie mobile. J’étais au sein de la cellule digitale et mon poste consistait à vérifier que toutes livraisons notamment les livraisons d’images téléchargeables puissent partir chez les opérateurs. La majorité du temps mes collègues me donnait les fichiers images tels quels et à moi de faire en sorte qu’ils puissent être livrés en respectant la charte de l’opérateur.
Je concède que mon poste était plus que rébarbatif. Mais il aurait pu être plus sympathique si je n’avais pas eu une ambiance de travail à la limite du déplorable. Il est arrivé parfois que l’on passe la journée avec nos casques à écouter chacun notre musique et si on se parlait 1/2 heure dans la journée c’était le bout du monde. Et nous n’étions que 4 dans la cellule digitale. Il est arrivé même que je me prenne des réflexions du genre « tu fais chier » ou encore « tu casses les couilles » et voir même un objet en pleine figure (qui heureusement a atterrit loin de ma tête sans même la touchée). Je concède que je ne suis pas blanche comme une colombe mais disons que j’avais un collègue qui avait une propension à se prendre pour le roi du monde avec tous les travers que cela peut engendrer.
Les seuls jours où on ne l’entendais pas râler ou que je ne prenais pas de réflexions déplacées c’était quand il n’était pas présent au bureau.
J’avoue que je suis partie de ma société sans aucun regrets. Mes collègues ne manqueront absolument pas, je préfère aujourd’hui ne plus subir la pression parfois stupide d’un chef qui avait une logique pas forcément à toutes épreuves, je préfère ne plus avoir à me lever le matin en traînant des pieds pour aller bosser parce que j’avais besoin de sous pour payer mes factures et pour vivre (comme tout le monde).

Depuis le 28 septembre je suis au chômage et j’ai pleins de projets en tête (mais ça je vous en reparle bientôt). J’avoue qu’être chômage n’est pas quelque chose de bien dans notre société mais c’est une décision qui a été mûrement réfléchie et ce concept à du mal à être compris par certaines personnes. Mais je ne m’étendrais pas sur le dernier point.

Sur ce bonne journée !

My Little Box – Septembre 2012

My Little Box avait clairement annoncer la couleur aussi bien sur son site que sur les réseaux sociaux, leurs box allaient changer de concept dès ce mois ci. Plus de réception de box beauté, même si deux produits beauté sont encore présent dans la nouvelle version. Manifestement certaines personnes ne sont absolument pas ravie du changement de concept de la My Little Box. 

Mais revenons à nos moutons. Après quelques mésaventures de non réception des boites (merci la poste), j’ai enfin reçu la nouvelle My Little Box: la box Couture.

Et curieuse comme je suis, quand je l’ai reçu je n’ai pu m’empêcher de regarder son contenu sur le chemin du boulot. Et je dois dire que j’en suis plus que ravie de cette box…

Au menu donc de la My Little Box Couture:
  • Un mini canette de coca light: pourquoi pas mais je n’aime pas le gout du coca light (je préfère largement celui du coca zéro ou encore du coca « normal »)
  • Un carnet « My Little Couture Book » – on y trouve quelques définitions de grand classique comme celle du baise en ville, l’histoire de la fameuse petite robe noire… J’avoue que j’ai adoré le book
  • Un col Claudine: oui bon j’ai jamais vraiment été fan de ce genre de col mais celui là je sais pourquoi il me plait. J’associait ce genre de col aux robes et je suis pas forcément une grande fan de robes…
  • Un tote bag à l’effigie de My Little Paris: ce sac va devenir un de mes indispensable 
  • Un badge (moi qui adore ça) créer par Mlle Emma, il va venir agrandir ma jolie collection
  • Un crayon pour les yeux de la marque Vera Valenti: j’en avait besoin d’un, du coup celui-ci tombe à point nommé
  • Une crème pour les pieds de la marque Anatomicals: je ne connaissais absolument pas la marque, du coup je ferais un article quand j’aurais fait le test
  • Des minis cartes illustrées par Kanako: elles sont trop cute, je ne sais pas encore à quoi elle vont me servir mais je vais surement leur trouver une utilité (à suivre…)
  • Un petit cahier avec une couverture liberty – très pratique pour noter tout, surtout quand on est une tête en l’air comme moi
C’est tout mignon et moi j’aime ce genre de box oû même s’il n’y que peu de produits de beauté, il y a des produits qui vont s’avérer m’être ultra utile comme le petit carnet de notes.
Bref, j’adore cette box…

Me, Myself and I

Il y a des blogs que tu aimes bien et qui te donne le sourire… C’est le cas de celui de Madame Rêve.
Elle lance un thème dans sa rubrique « Me, Myself and I » sur le thème de la grimace… Cela tombe bien car rares sont les photos où je ne tire pas la langue ou je ne fais pas une grimace… Ce qui je dois dire en fais râler plus d’un(e).

Roc’n’Fun Store !!

Le look Pin Up ou « Rock » ça vous tente mais vous n’avez pas d’adresse ou alors vous avez envie de (re)nouveau. Je crois que j’ai ce qu’il vous faut. Le Rock’n’Fun Shop !
Ce magasin, dont l’aventure à commencer sur le net, est tenu par jolie jeune femme… Elle est adorable et surtout tiens un magasin que j’adore (bon ok j’avoue j’ai vu les photos des pièces en vente mais j’ai pas encore foutu un seul de mes doigts de pied de grande barge dans son magasin, honte à moi !). Ce magasin se trouve à Aix en Provence. Il y en a pour tous les goûts et surtout pour toutes la famille… Vous pouvez aussi la retrouvez sur Facebook afin d’être mis au courant des actus du magasin.
Allez un petit tour d’horizon d’une sélection by myself de ce qui est en vente au magasin comme sur le site internet.

Pour Elle

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store
Ces chaussures ont malheureusement un talon un chouilla trop haut pour moi mais j’adore

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store
Crédit Photos: Roc’n’Fun Store


Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

 Pour Bébé

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store
Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

 Pour Lui

Crédit Photos: Roc’n’Fun Store
Crédit Photos: Roc’n’Fun Store

Faites attention, il se peut que je vous présente des pièces qui soient en rupture de stock donc n’hésitez à appeler au magasin ou à aller faire un petit tour sur la page Facebook.

Rock’n’Shop
10 rue des Marseillais
13100 Aix en Provence
Horaires: du jeudi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous pour des ventes privées
Pour retrouver la marque sur le net c’est ici ou sur la fan page Facebook. Vous pouvez également retrouver sur les plus grosses conventions tattoo en France mais aussi au Coin des Pin’Up à Marseille et au shop tattoo White Chapel à Bandol.

Le Coin des Pin’Up
14 quai de Rive neuve / 7 rue Neuve Sainte Catherine (1er)
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h

White Chapel
4 place d’estienne d’orves
83150 Bandol