Ce qui me suivent le savent, j’habite Marseille depuis presque 6 ans (déjà ?!? o_O) et ceux qui suivent un tant soit l’actualité (hormis l’actualité concernant la présidentielle et tout le bordel que cela implique) savent que Marseille sera Capitale Européenne de la Culture en 2013.

Non ce n’est pas une énormissime blague de derrière les fagots. Mais j’avoue que j’ai du mal à croire que cela va arriver l’année prochaine.

Quand on connaît un peu la ville, on sait que tout et n’importe quoi peut devenir un bordel monstrueux en moins de deux. Je vous laisse découvrir tout ceci au travers du blog d’une Marseillaise Ordinaire.

Bref revenons à nos moutons.

Marseille pour sa candidature a proposé tout un tas de projets que l’on retrouve sur le site dédié à cet évènement. Je dois dire que je le trouve fouillis et que comme pour tout il ne faut pas être sous doué de ses doigts et de son cerveau pour trouver quelque chose sur le site. De plus, je trouve que peu de communication est faite notament sur les projets en cours de réalisations. Bref…

Mais ce n’est pas de cela dont je veux vous faire part en vous parlant de Marseille Provence 2013. En fait, il se trouve qu’hormis les projets propres à la ville de Marseille, il y a des projets qui devaient être mis en place sur d’autres villes du département des Bouches-du-Rhône et notamment la ville d’Aix-en-Provence. 

Il devait y avoir une rétrospection sur Albert Camus. Malheureusement cette rétrospection n’aura pas lieu. Elle a tout simplement été annulée alors qu’elle devait intervenir dans le cadre du centenaire de la naissance de l’écrivain. Et ceci à cause d’un manque de communication (encore et toujours) entre les organisateurs et la fille d’Albert Camus. Enfin c’est ce qu’il en est ressorti de mes lectures ici et là.

L’exposition devait se tenir sur 1500 mètre carré et devait monter l’unité d’une pensée et d’un univers ouvert vers le dialogue et la Méditerranée. Ceci fait parti des choses bien dommageable pour l’image de la région. Encore une fois c’est toute une région qui va passer pour une bande de branquignole (je concède que là je fais sûrement une généralité).

J’avoue que je serais tenté d’avoir les impressions des Lillois quand leur ville a eu ce même titre. Je serais curieuse de savoir comment ils l’ont vécu et ressentit (surtout en terme de choses mises en place et de communication).

Ce que je trouve dommage, c’est qu’une fois de plus le département et la région se distingue dans leur immobilisme et leur manque d’intérêts pour la culture. C’est vrai qu’il y a des choses de faite pour la culture mais il faut toujours courir après l’information concernant la culture, à moins d’avoir un réseau de fou.

Sur ce je vais tenter de lire l’avant programme (j’ai bien dis tenter) !

Mais sinon j’adore Marseille !!!!

Petit Ajout: Quand on connaît la ville un minimum, on sait que c’est un sketch pour pas mal de chose. Mais là je dois avouer que je me suis fendue d’une mini crise de rire…
La question qui suit est tirée de « l’avant-propos » du fameux avant programme:

Une capitale européenne de la culture, concrètement, c’est quoi? 

Jacques Pfister*: C’est un label mais c’est surtout une chance unique. Le programme d’une capitale européenne de la culture répond à une double exigence: celle d’un projet d’une haute qualité artistique et culturelle, ambitieux, qui sait rester ouvert à tous les publics. Mais cette appellation effective pendant toute une année va bien au-delà du simple festival culturel. Ce n’est pas une récompense décernée à un territoire disposant déjà d’une aura culturelle internationale, la choisie pour « capitale » l’est pour le projet qu’elle propose.

Alors j’ai bien envie de lui répondre en trois lignes: un la candidature de la ville a été basée sur la candidature d’un département entier si ce n’est d’une région entière, certaines réalisations comme le MUCEM auraient du être terminées bien avant le dépôt de la candidature de la ville, comment vous dire que Marseille et l’exigence sont loin d’être des choses qui devraient être associées,  « le projet de haute qualité artistique et culturelle » je le cherche encore, et votre projet me donne plus l’impression d’être, à quelques mois de l’échéance, une coquille quasi vide… Bref ceci n’engage que moi !


*Mr Pfister est le président de Marseille Provence 2013

2 comments on “Culture – Marseille Provence 2013”

  1. Oh une Marseillaise, ça fait plaisir ^ ^

    Pour réagir à ton article, ce que je trouve dommage c'est qu'il suffise que Marseille soit élue Capitale Européenne pour que des efforts soit faits. ( ou semblant d'être faits comme tu le dis si bien )

    C'est tout simplement de l'hypocrisie pour moi…

Laisser un commentaire