J’ai déjà écrit dessus mais la plus ça approche plus je flippe intérieurement et j’essaye en plus de ne pas trop le montrer (par contre c’est un peu dur). 

Parce qu’autant dire que les oraux de communication se sont bien passés dans l’ensemble (en même temps que je n’avais que deux dossiers à présenter), autant dire qu’à côté de ce ça mon oral de mémoire, je ne le sent pas du tout mais alors vraiment pas du tout.

Le pire c’est que je suis irascible au possible et qu’un petit rien me gave (le pire c’est au boulot, mais bon ça je fais avec).

Et avec tout ça, il faut que je trouve un boulot et rapidos. Non parce qu’en plus de flipper pour ce foutu mémoire de fin d’étude, je flippe de ne pas trouver de boulot. Parce qu’il faut bien le reconnaitre les métiers de la communication ce n’est pas franchement ça (à comparaison avec Paris). Et comme j’ai décidé de ne pas remonter sur Paris pour bosser (ce qui sidère certaines personnes de ma famille).

Laisser un commentaire