Je n’ai jamais vraiment parler de ma profession ici. Non par honte ni même peur de la réaction des gens ou encore de leurs préjugés. En fait je n’ai aucune explication.
En déménageant à Lyon pour rejoindre Mr.Chéri, j’ai quitte un boulot dans la téléphonie mobile. Alors non je ne bossait pas chez les opérateurs mais chez ce que l’on appel communément dans la profession un fournisseur de contenus. Ces contenus sont aussi bien des vidéos, des fonds d’écrans ou encore des sonneries (et je ne vous parle pas des sous catégories associées).
L’entreprise en question édite à la base des magazines dit de presse masculine. Certains sont même considérés comme de la presse de charme. Cette entreprise est aussi présente sur le web comme sur téléphonie mobile. J’étais au sein de la cellule digitale et mon poste consistait à vérifier que toutes livraisons notamment les livraisons d’images téléchargeables puissent partir chez les opérateurs. La majorité du temps mes collègues me donnait les fichiers images tels quels et à moi de faire en sorte qu’ils puissent être livrés en respectant la charte de l’opérateur.
Je concède que mon poste était plus que rébarbatif. Mais il aurait pu être plus sympathique si je n’avais pas eu une ambiance de travail à la limite du déplorable. Il est arrivé parfois que l’on passe la journée avec nos casques à écouter chacun notre musique et si on se parlait 1/2 heure dans la journée c’était le bout du monde. Et nous n’étions que 4 dans la cellule digitale. Il est arrivé même que je me prenne des réflexions du genre « tu fais chier » ou encore « tu casses les couilles » et voir même un objet en pleine figure (qui heureusement a atterrit loin de ma tête sans même la touchée). Je concède que je ne suis pas blanche comme une colombe mais disons que j’avais un collègue qui avait une propension à se prendre pour le roi du monde avec tous les travers que cela peut engendrer.
Les seuls jours où on ne l’entendais pas râler ou que je ne prenais pas de réflexions déplacées c’était quand il n’était pas présent au bureau.
J’avoue que je suis partie de ma société sans aucun regrets. Mes collègues ne manqueront absolument pas, je préfère aujourd’hui ne plus subir la pression parfois stupide d’un chef qui avait une logique pas forcément à toutes épreuves, je préfère ne plus avoir à me lever le matin en traînant des pieds pour aller bosser parce que j’avais besoin de sous pour payer mes factures et pour vivre (comme tout le monde).

Depuis le 28 septembre je suis au chômage et j’ai pleins de projets en tête (mais ça je vous en reparle bientôt). J’avoue qu’être chômage n’est pas quelque chose de bien dans notre société mais c’est une décision qui a été mûrement réfléchie et ce concept à du mal à être compris par certaines personnes. Mais je ne m’étendrais pas sur le dernier point.

Sur ce bonne journée !

2 comments on “Mon boulot et moi !”

  1. Je pense que prendre le temps de se poser, de réfléchir pour rebondir est une bonne chose ! Tu as bien raison de faire ce choix.

Laisser un commentaire