Voila c’est fait, c’est sur depuis ce matin… Mr Chéri vient d’obtenir le poste de ces rêves mais il va falloir déménager sur Lyon.

Je vais donc devoir quitter Marseille, ses illogismes, l’incivisme chronique de la population, sa saleté mais aussi son soleil, ses plages, mes coins préférés (resto…), pour une ville que je ne connais pas ou peu. La dernière fois que je suis allée à Lyon c’était pour la fête des Lumières en 2009, autant dire que cela date.

Mais là si je déménage (encore me diront certain(e)s) c’est par choix (un choix légèrement différent de mon déménagement entre Paris et Marseille). Le choix de quitter un boulot où au final c’était bien mais pas que.

Je ne vais pas vous dire que je ne suis que joie et bonheur. Parce que oui j’appréhende beaucoup de tout quitter et de reconstruire ce que j’ai mis quelque temps à réussir sur Marseille. Mais comme dirais l’autre « qui ne tente rien n’a rien » et que dans la vie il faut savoir prendre des risques.

Je prend donc le risque de quitter une ville pour l’autre mais je me couvre aussi. J’ai fait le choix de ne pas partir de Marseille, si je n’ai pas de poste à Lyon en tant que Community Manager ou Chargée de Communication. Je sais que j’ai un CV totalement atypique et selon certains trop spécialisé dans le monde de la téléphonie mobile. Mais j’ai envie de prendre le risque de faire un virage à 180 degré et de revenir à mon premier amour (en tant que boulot, faut pas déconner non plus) qu’est la communication.

C’est sur que j’aurais préféré aller à l’étranger ou rester sur Marseille. C’est con mais je me rend compte que j’aime Marseille, sa vie, son quotidien. Je ne sais pas pourquoi (et n’en déplaise au Lyonnais(es)) mais Lyon pour moi c’est la pluie, des gens pas aimable (un peu comme Paris en somme) et surtout un endroit impersonnel. C’est sur qu’à Lyon je n’aurais plus accès facilement à la plage et à la mer, mais j’aurais les stations de ski pas si loin (quoi que de Marseille elles n’étaient pas si loin que ça). Certes à Marseille, beaucoup de gens sont incivilisés au possible, les conducteurs de bus sont souvent des cowboys, les agents de contrôle sont impolis et mal aimable (pour la plus part) mais j’ai envie de dire que cela fait parti du « charme » de Marseille. Mise à part cela et une grève des éboueurs une fois par an minimum, avouez que manger en t shirt et en terrasse un 23 décembre, cela n’ai pas courant dans pas mal de villes.

En revanche, même si je ne parle ni d’une ville ni de l’autre en bien ou en mal mais que je fais juste part de mes impressions, je suis preneuse d’un poste en tant que Community Manager (ou chargée de communication) sur Lyon.  A votre bon coeur !!!

Laisser un commentaire