Pole Emploi et moi round #6

Il y a bien longtemps que je n’avais pas parlé de Pôle Emploi. J’avoue que depuis mon dernier article sur mon ami Pôle Emploi, il s’est passé bien des choses.

Il se trouve que pour mes paiements d’indemnités, j’ai eu le droit à 47 jours de carences (non vous ne rêvez pas). Je m’explique sur les 47 jours de carences : Pôle Emploi s’octroie 7 jours de carence avant d’enclencher les paiements et encore cela fonctionne s’ils ne vous demandent pas des papiers soit disant manquant dans votre dossier. Et les 40 jours restants correspondaient aux congés payés que je n’avais pas pris quand j’étais encore salariée.

J’avoue que je n’avais quasiment pas pris de congés car je prévoyais de partir en Afrique du Sud et que dans mon ancienne entreprise quand on posait un jour de congés le vendredi, on nous en décomptait deux donc j’avais prévu large.

J’ai eu mon premier entretien avec mon ami Pôle Emploi le 26 octobre 2012 et j’avais reçu mon dossier 3 jours plus tard parce que soit disant il manquait mon certificat de travail. Dossier que j’avais renvoyé tel quel puisque ce papier était dans le dossier. Quelques jours plus tard je recevais par mail un papier me faisant part que j’étais indemnisable à partir du 17 novembre 2012.

Or au 3 décembre, toujours pas de trace d’indemnisation de la part de Pôle Emploie. J’appelle leur numéro court et là on me dit que mon dossier est bloqué parce qu’il manque un papier. Et là j’explique que ce n’est pas possible, que le papier ne peut pas manquer puisque mon dossier a été envoyé début novembre et qu’il a été validé.

La seule chose qu’elle pouvait faire c’était envoyé un mail au service concerné et que ce dernier me contacterait. Deux jours plus tard, toujours rien. Je rappelle donc le 3949 et là je tombe sur une personne qui me tient le même discours, à savoir que mon dossier est bloqué et qu’à part envoyer un mail, elle ne peut rien faire.

Sauf que là je change totalement de discours en lui disant que si ces collègues ne se bougeaient pas le cul rapidement, je rappellerai et que là je serais beaucoup moins polie que mes deux derniers appels. Sur ce dernier appel, je pars en Afrique du Sud en ayant toujours pas de trace de mon paiement du mois de novembre..

Durant mon voyage, j’ai eu la chance d’avoir accès au net et il se trouve que reçu de leur part un courrier me disant que mon dossier était accepté et me récapitulait mes indemnisations et à partir de quand je pourrais les touchées.Or dans le même temps, je recevais un courrier papier me demandant mon bulletin de salaire du mois de mars 2012 (allez savoir pourquoi). Il a donc fallu que Mr Chéri s’en occupe pour moi.

Morale de l’histoire :  mon paiement pour mes 15 jours de novembre a été fait le 24 décembre. Comme quoi quand on râle un peu, on finit par obtenir ce que l’on veut. Mais il ne faut surtout pas être pressé(e) avec eux.

J’ai eu également un entretien avec ma conseillère Pôle Emploi le 28 janvier 2013. Et là ce fût le drame le plus complet. J’ai eu le droit à un discours des plus négatifs de la part de cette dernière. Dans le genre, « votre CV il est nul car vous n’avez pas eu de retour ». J’avoue que j’en suis restée dubitative dans la mesure où j’ai quand même été contactée par de potentiels recruteurs. Oui mais 3 entretiens, soit par téléphone soit par un réseau social professionnel, correspondent chez Pôle Emploi à rien ! (oui oui rien que dalle).

Elle regarde donc de nouveau mon CV et là elle me dit qu’il ne faut surtout pas qu’il ressemble à ce quoi il est aujourd’hui. Et que de toute façon je pourrais le montrer à 20 personnes, j’aurais autant de réponses différentes. Bref selon elle c’est de la merde et il faudrait que j’assiste à un atelier pour faire mon CV et un atelier pour mes recherches de boulot. Oui mais non, surtout non.

Le pire est arrivé quand j’ai osé lui parler de création d’entreprise. Là ce fût la débandade la plus complète de sa part. Selon elle ce n’est pas dans ces compétences et il faut que j’appelle le 3949. Il faudra donc que je fasse son boulot afin de savoir comment créer mon statut de freelance (enfin d’autoentrepreneur) sans que cela ait un impact quelconque sur mes indemnités et je sais que cela ne va franchement pas être évident ni une partie de plaisir. Parce que les connaissant je sens qu’ils vont encore pas comprendre la moitié des choses correctement.

Début mars j’ai osé poser la question suivante au 3949: « comment faire ma déclaration mensuelle en étant créatrice d’entreprise dans une coopérative d’activité ». Une question, trois réponses.

  • Première réponse du 3949: « vous déclarez 79h et votre CA brut. Il faut nous envoyez également une attestation sur l’honneur chaque mois. » Bref la nana n’avait pas compris la question !
  • Deuxième réponse de ma conseillère pôle emploi: « vous devez faire une demande d’ACCRE ». Dans le genre ça me fait chier de te répondre, je te réponds à côté tant qu’à faire c’est mieux pour te faire perdre du temps.
  • Troisième réponse d’une conseillère pôle emploi chargée des créateurs d’entreprise: « Dans le cadre d’un contrat CAPE, c’est la coopérative qui « conserve » les CA réalisés par vos soins, vous n’avez donc rien à déclarer dans le cadre de l’actualisation. Mais vous devez nous transmettre la copie de votre contrat. » Elle par contre je l’ai bénie. Pour une fois qu’on ne me répond pas de travers, c’est le bonheur.

Du coup j’ai fini par créer « mon entreprise » et j’ai fait ma déclaration en ne le mentionnant pas. Après les réponses auxquelles j’ai eu le droit, ils s’étonnent encore chez Pôle Emploi, que l’on finisse par s’énerver et par limite les insulter.

Bref Pôle Emploi et moi, nous ne sommes toujours pas amis.

LiberTrip ou la planification 2.0 de votre voyage

{Edit : il semblerait que la plateforme ait changée d’orientation}

A chaque thématique ou presque son réseau social et/ou sa communauté. En terme de voyage, il en existe déjà pas mal. Je passerai les réseaux sociaux connus de tous et je passerai également les sites des grands guides sur lesquels on va tous ou presque ainsi que les sites internet de voyagistes ou autres sites de recherches de vols…

J’avais découvert il y a quelques années de cela une communauté autour du voyage, BeNoot. Mais cette communauté n’est pas le propos de mon article aujourd’hui.

En fait, en surfant sur Twitter, j’ai découvert que l’un de mes follower bossait pour un site internet permettant de planifier son voyage assez simplement, de le partager avec une communauté de voyageurs et aussi sa propre communauté.

Le site en question est Libertrip. Le site a été créer par des passionnés de voyages et de web. Vous avez la possibilité de créer votre profil soit avec votre compte Facebook soit avec votre adresse mail et un mot de passe.

Que vous cherchiez la destination de vos prochaines vacances ou que vous souhaitiez partager votre dernier séjour, LiberTrip a été conçu pour vous. Vous pouvez également recueillir des avis ou partager vos pérégrinations avec une interface intuitive et bien conçue.

Comment fonctionne le site? Créer vous un profil, entrer vos dates de séjour et suivez le guide pour la création de votre séjour. Rien de plus simple que cela. Vous pouvez indiquer également vos moyens de transports ainsi que les villes visitées. Lors de la création de votre voyage, des suggestions de pays, de villes… vous sont proposées.

Vous pouvez également mettre vos photos avec des commentaires. Cela permettra à tous de savoir où cela se situe et donc d’avoir une meilleure visualisation de votre voyage.

Une fois tout cela terminé, partagez-le avec vos amis via les options de partage (Facebook, Twitter…) et une url personnalisée.

Les plus:

  • Planifier son voyage est simple et intuitif.
  • Connexion soit avec son compte facebook soit avec son adresse mail
  • Pouvoir montrer le(s) moyen(s) de transport utilisé(s)
  • Insertion des photos
  • Design interactif et très bien pensé
  • Enrichir votre expérience du voyage
  • Mise en forme en Timeline

Les moins

  • On ne peut ajouter les photos qu’une par une
  • Le fait que le site soit majoritairement en anglais, c’est un plus pour les anglophones pour ceux qui ne le sont pas ou très peu cela peut devenir vite rédhibitoire.

En ce qui me concerne moi je trouve le concept plutôt sympa et assez intuitif, bien que sur certains il a fallu que je cherche car tout n’est pas expliqué.

Et comme dis souvent, un exemple vaut bien mieux que toutes les explications possible, je vous met le lien vers mon voyage en Afrique du Sud.

 

Je suis aux abonnées absentes !

Depuis mon retour d’Afrique du Sud, je n’ai guère posté par ici. J’avoue qu’il s’est passé pas mal de choses depuis ces vacances au soleil (Noël, Nouvel An, Weekend au ski…)
Mais surtout depuis quelques temps je suis concentrée sur la création de mon entreprise. Oui vous lisez bien ! Le 4 mars je suis allée voir la coopérative d’activité Talent 9 pour leur présenter cette petite entreprise qui j’espère ne connaîtra pas la crise.
J’ai choisit le statut d’auto-entrepreneur et puis ne voulant pas faire cela toute seule je suis allée voir une coopérative d’activité. Cette coopérative me permet de bénéficier d’une aide juridique, administrative et comptable. Mais cela me permet également d’avoir accès à un réseau et à des formations.
De plus, il faut savoir que quand un entrepreneur rejoint une coopérative d’activité, il s’offre à lui/elle trois possibilités soit devenir entrepreneur salarié, soit être auto-entrepreneur à son compte soit être salarié dans une entreprise (si vous vous êtes fait embauché(e) par un client). Pour devenir salarié auto-entrepreneur, il faut avoir un mois de trésorerie d’avance et donc un mois de salaire d’avance aussi.
Je me lance donc en tant que Community Manager Freelance. Je propose également d’être rédactrice web. C’est vrai que je créer une activtié autour d’un métier qui est excercé par beaucoup et qui fait « rêver » pas mal de jeunes diplômé(e)s mais disons que ce métier est plus qu’un métier alimentaire, c’est une passion. La communication en règle générale est une passion.
Il reste quand même quelques démarches administrative à faire. Au moment où j’écris l’article je suis dans l’attente de la réponse de l’assurance. Oui parce qu’il me faut une assurance civile professionnelle pour pouvoir exercer mon métier, bien que je commence à faire de la prospection et des devis.
Je dois reconnaître que la création d’entreprise quand on est au chômage et que l’on à une conseillère qui s’en contre fou royalement ce n’est pas tous les jours faciles. Oui lors de mon dernier rendez vous j’avais émis l’hypothèse de créer une entreprise et elle m’avait répondu texto « ce n’est pas mon problème, je ne gère pas les créateurs d’entreprise ». Très sincèrement quand on s’entend dire cela, cela ne donne franchement pas envie de créer ou de reprendre une entreprise.
Pour celles et ceux que cela intéressent, la page Facebook de l’agence est ici et le compte Twitter est ici
Bonne journée !

Deux jours….

Partir en fin de matinée…
Profiter du soleil, du vent et d’un peu de neige…
Rouler les vitres ouvertes et la musique à fond…
Se dire que l’on va se faire plaisir pendant deux jours…
Profiter d’un cadeau fait par sa famille pour Noël…
En apprendre un peu plus sur sa passion…
Prendre le large pendant deux jours…
Se retrouver au milieu de la pampa, seule sans lui…
Apprendre à manier un appareil photo de pro…
Se retrouver avec pour professeur un photographe pro..
Apprendre ou réapprendre les bases de la photo….
Apprendre ou réapprendre les bases de logiciel comme Photoshop…
Je suis donc partie deux jours pas très loin de Manosque et de Sisteron pour (ré)apprendre la photographie. Merci à Alain Le Breton d’avoir pris le temps de m’apprendre et à ma famille maternelle de m’avoir offert ce stage 🙂

Street Style #3

Bon j’avais dit que je n’irais pas faire les soldes vu que mon compte en banque frôle la crise d’asphyxie. Mais comme dirais l’autre « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».

Alors voilà l’ampleur des dégâts 🙂

 

 

 

  • Manteau: 68€ (Mandragore)
  • T-Shirt: 15€ (en solde chez Zara)
  • Echarpe: 30€ (Somewhere)
  • Bague: cadeau

 

Et je passe sur les sous vêtements, non parce que je veux bien vous montrer certaines choses mais il ne faut pas pousser non plus ! 🙂

Tenue de road trip

Pendant les 15 jours de mon road trip, mes tenus ont été des plus simple. Des tenues qui m’ont permis de pouvoir faire mon road trip sans avoir trop chaud (quoique parfois la clime de la voiture était la bienvenue) et d’être bien dans mes baskets afin de profiter au mieux de mon voyage.
La tenue ci dessous fût l’une de mes préférées. Un sarouel acheté en Afrique du Sud (en coton et super agréable à porter), un débardeur acheté dans une vente privée, un sac acheté en Afrique du Sud (qui m’a  suivit partout lors de mon périple), des baskets qui je dois avouer ont été des plus nécessaire (sans compter les tongs qui ont été un bon relais pour visiter les villes sans avoir chaud aux pieds). Quant à mes bijoux tous ont été achetés sur place et je dois dire qu’ils ne me quittent plus ou presque (j’ai perdu la bague dans la neige).
Devant une auberge de jeunesse

  • Sarouel: 15€ (acheter en Afrique du Sud)
  • Débardeur: 30 € (DDP chez ventes priveés)
  • Sac: 12 € (acheter en Afrique du Sud)
  • Bracelet: 4.5 € (acheter en Afrique du Sud)
  • Bague: 7.5 € (acheter en Afrique du Sud)
  • Baskets: 39 € (Décathlon)

Total: 108 €

La thé box

Aujourd’hui les box en tous genres fleurissent: beauté, nourriture, lyfestyle, bijoux… Parmi toutes ces boxes, celles qui concernent le thé ne sont pas en restent.

Autant je vous ait parlé de celles de Joliebox et de My Little Box, autant celle sur le thé je ne vous en ai absolument pas parler. J’en avait reçu une première en septembre puis mon déménagement tombant en plein milieu de la réception de la deuxième, je n’ai pu aller la chercher.

J’ai reçu ce matin donc celle de novembre. Je dois avouer que j’avais été agréablement surprise par celle de septembre et celle de novembre est aussi une agréable surprise. De plus il a fallu que je me désabonne pour pouvoir changer mon adresse postale et mes cordonnées bancaires chose que je trouve bien dommage.

Les thés box en images:

Ma thé box n°1
Ma thé box n°2

Le Petit Marseillais et moi

Comme pour mon corps, je fais attention à ce que j’applique sur mes cheveux (merci l’exéma). Alors quand j’ai vu que Le Petit Marseillais proposait de devenir ambassadrice pour la marque, je me suis dit pourquoi pas. 
La campagne à laquelle je participais concernais un shampoing pour cheveux normaux mais extra doux. Hors je ne fais pas dans le normal: mes cheveux regraissant vite et mon cuir chevelu me grattant souvent, c’est le genre de shampoing que j’évite en temps normal. 
La campagne se déroule de la manière suivante: on s’iscrit sur le site, on se créer un espace perso et fouine un peu. En règle générale, les propositions pour devenir ambassadeur/ambassadrice sont visible sur le site. Une fois inscrit(e), on dit quel est le parfum que l’on prefere et pourquoi on est le/la meilleur(e) pour cela. Ensuite on attend que la marque nous envoie un mail. Une fois le mail reçu, on attend notre joli paquet et le test peut commencer.
Pourquoi ce test alors? Tout simplement parce que j’avais envie de voir ce que donnait un tel type de produit sur mes cheveux. Et puis parce que Le Petit Marseillais est une marque qui fait attention à ce qui est mit dans ses produits (tout du moins j’ose l’espérer). Et puis le shampoing est en grand format donc pratique quand on fait souvent des shampoing.

Les plus: son format (500 ml), son odeur (miel), sa bouteille (souple et facile à prendre en main), la facilité de coiffage après le shampoing, son côté extra doux, le fait que mon cuir chevelu ne me gratte pas.
Les bémols: sincèrement je n’en voit pas

Mes 30 ans en cadeaux

J’ai fêté mes 30 ans au mois d’août. J’avais bien commençé l’article mais je l’avais laissé en mode brouillon et pas retouché depuis…

Et j’ai donc fêté ça sans me mettre une mine pour ne pas voir que je changeait de dizaine. En même temps il faisait tellement chaud que l’alcool n’était pas forcément de mise ce jour là et au final c’est mieux ainsi.

Je ne remercierait jamais assez cette bande de potes qui est là quoi qu’il arrive, qui se sont déplacés jusque dans ma campagne natale et qui ont fêtés ça dignement et sobrement avec moi. Je ne remercierait jamais Mr Chéri d’avoir fait les repas aidé par mes amis 🙂
Ce weekend là restera dans ma mémoire parce qu’il a été riche en tout (émotions, rires, joies….).

Alors voici mes 30 ans en cadeaux:
Les jolis cadeaux de mon Papa: le prêt de la maison de ma grand mère et une belle bouteille de vin
Mon papa et ma belle-mère m’ont également offert le billet d’avion pour l’Afrique du Sud. 

Un guide pour l’Afrique du Sud
J’ai adoré le « c’est pas glamour mais c’est utile » de ma cousine

(crédit photo: Pylones)
Une suspension Pylones
(merci Mr Chéri que j’ai tanné pendant des mois pour les avoir dans ma collection Magnolia de la marque)

Un chèche dans les dégradés de bleu et qui ne me quitte plus (ou presque)
Certains de mes amis n’avait pu être là pour le weekend alors on s’est calé un apéro et j’ai eu un très beau cadeau:
Apéro entre amis

Mon joli sac Téo Jasmin (le casque de Raymond est rose et non rouge)

Petit bonus photographique de ce weekend en pleine verdure 
Le hamac – franchement une bonne idée

Le noyer centenaire de chez la grand mère
Cet arbre aussi gigantesque soit il est tout simplement MON Séquoia
La pelouse en terrasse revisitée par le soins de mes copains

PS: certaines photos arriveront un peu plus tard…

Chronique d’un road trip en Afrique du Sud #6

Addo Elephant Parc – dernière étape de mon road trip

Addo est un « village » si je puis dire. En fait, c’est plutôt un amas de trois maison et une station essence qui fait aussi office d’épicerie, de banque, de pharmacie… Bref Addo est ce que l’on appelle plus communément un trou perdu. La vraie attraction des alentours est l’Elephant Parc. La route entre le trou perdu qu’est Addo et le parc n’est fait que de guest house et d’auberges de jeunesse….
L’Elephant Parc est en fait une réserve naturelle dédiée à la protection d’une espèce fut menacée jusque dans les années 30: l’éléphant. L’éléphant parc abrite aujourd’hui pres de 450 éléphants, pas loin de 2000 koudous, 400 buffles, 250 zèbres, des rhinocéros, des phacochères, des lions, des léopards, des autruches, des tortues… Les seuls animaux que je n’ai pas vu sont les lions, les léopards et les rhinocéros.
Le jour où j’ai fait le parc, il a fallu un moment avant de pouvoir trouver des éléphants. En fait la veille il avait plu des trombes d’eau et du coup ils se sont planqués dans la nouvelle partie du parc.

Les tortues étaient de sorties

Les zèbres ont décidés de poser

J’ai retrouvé le phaco(mo)chère…

…et sa famille

Une femelle koudou (famille des antilopes)

Un singe posé tranquille en haut de sa branche

Contrairement à ce que l’on pourrait croire cette autruche est un mâle

Ceci sont des femelles autruches
Le buffle qui ose tirer la langue