Chronique d’un road trip en Afrique du Sud #1

Un pays, une histoire, une envie

Un pays: L’Afrique du sud

Un pays que l’on ne présente plus ou presque tant son histoire est riche en évènements dont certains ont été relayés par les médias. L’Afrique ce pays du bout du monde ou presque est connu aussi pour son Cap de Bonne Espérance et ses deux prix nobels de la paix, Nelson Mandela et l’archevêque Desmond Tutu.

Ce pays c’est une histoire de colonnisation, de ségrégation, d’apartheid et encore aujourd’hui d’une cohabitation fragile et parfois explosive entre population blanche et population noire.

Une histoire: celle de l’Afrique du Sud et moi

L’Afrique du Sud et moi c’est un peu comme une histoire d’amour inexplicable… C’est un pays que je ne connaissais pas mais qui me faisais rêver. Et pourtant on ne m’en à pas dit que du bien. On m’a même prise pour une dingue quand je disais que je visiterai ce pays seule.

L’Afrique du Sud est dans quelques villes dangereuse.Il ne vaut mieux pas sortir seule après certaines heures. Par exemple à Cap Town et dans ses environs il n’est pas conseiller de sortir seul(e) le soir, surtout quand on est femme seule. Cela ne m’a pas empêcher de m’amuser et de profiter à fond de ces 15 jours au soleil.

Une envie: celle de découvrir ce pays

J’ai eu l’occasion de revoir des gens que je n’avais pas vu depuis des lustres. De faire de belles et chaleureuses rencontres. De découvrir de magnifiques endroits. Et de faire de magnifiques photos.
J’ai apréhendée de faire ce voayge seule car je partais vers l’inconnu mais au final je reviens de ce voyage heureuse de ce que j’y ai vu, de ces gens que j’ai rencontrer…. Bref c’est un pays où j’ai envie de retourner malgré le fait que bien sur il faut toujours sur ces gardes !

La suite au prochain épisode et en photos…

Pour en savoir un peu plus sur l’Afrique du sud, c’est par ici

Pôle Emploi et moi round #5

La blague du lundi matin qui ne fait pas plaisir et qui te gâche ta semaine.

Il y a un mois je recevais mon dossier Pôle Emploi par courrier parce qu’il manquait une pièce: l’attestation employeur et l’originale tant qu’à faire. Or j’avais renvoyé mon dossier complet avec la soit disant pièce manquante et mon certificat de travail en prime.

Et puis j’avais reçu un mail avec le détail de mes allocations chômages et qui me disait que normalement autour du 20 novembre je devais recevoir ces fameuses allocations. Sauf que Mr Chéri m’avait dit fait attention, ils ne vont te les versées qu’en fin de mois. Why not !

La fin du mois de novembre arrive et la période de 47 jours de carences finie (40 jours de congés payés + les 7 jours de carence de Pôle Emploi), je n’ai toujours rien. Comme c’était le weekend, j’ai attendue ce matin pour les appeler et leur demander où en étais mon dossier d’allocations chômages. Je tombe sur une jeune femme charmante, qui cherche mon dossier et me demande si j’ai bien fournie l’attestation employeur. Bien sur que je l’ai fournie, j’ai même fournit mon certificat de travail.

Et là c’est le drame: mon dossier est classé chez Pôle Emploi cadre parce qu’ils n’ont toujours pas l’attestation employeur. Prendre deux secondes pour faire un mail (automatisé au demeurant) ou pour appeler et dire qu’il manque cette attestation ça coûte quoi? Rien au demeurant, hormis le fait de les faire bosser et faire leur boulot correctement. Bref je suis à payol financièrement, j’ai des factures à payer et je pars à l’autre bout du monde le 5 décembre.

Ils sont censés m’appeler pour me tenir au courant de l’avancement de mon dossier. Sauf qu’ils ne sont manifestement pas pressés de me payer et que s’ils m’appellent alors que je suis en Afrique du Sud ça risque d’être marrant pour leur faire comprendre que j’ai besoin de cet argent.

Je m’étonnerait presque que Pôle Emploi s’étonne quand on s’énerve contre ses agents. Je veux bien que les chômeurs soient nombreux que chaque situation soit différente et qu’apparemment les agents pôle emploi soit en sous effectifs mais est ce une raison pour ne pas faire son boulot un minimum correctement? Je ne pense sincèrement pas.

Bref Pôle Emploi et moi on ne sera jamais potes…

Je fatigue !

La rupture de mon CDI, je l’ai voulu et je l’ai choisie. Nous en avons longuement parler avec Mr.Chéri, fait tous les calculs possible pour que cela ne soit ni une gêne pour lui ni pour moi. J’ai fait le choix de me retrouver au chômage pour plusieurs raisons mais deux essentielles: suivre Mr Chéri à Lyon et pouvoir quitter mon entreprise (chose dont je rêvais depuis un moment et qui s’est accentuée avec le changement de chef).

Sauf que je fatigue de constater que dans notre chère société le chômage c’est mal en tout point de vue. Je m’explique:

  • C’est mal parce que pour les gens, tu vis au crochet des autres. Sauf que pour toucher les ASSEDICS, j’ai cotisé comme tout le monde.
  • C’est mal parce que tu passes pour l’inapte de service qui c’est fait mettre à la porte. Non je suis pas inapte et oui mon entreprise m’a mise à la porte mais de mon plein grès.
  • C’est mal parce que les gens pensent que parce que tu ne travailles pas tu es intéressant(e) et que tu n’as rien à dire. FAUX
  • C’est mal parce que les gens pensent que tu passes tes journées à glander devant la télé.
  • C’est pire quand tu dis que tu pars en vacances et que tu paye quasi rien. En même temps tu fais avec les moyens du bord d’autant plus quand tu es au chômage.
  • Bien souvent les gens pensent que tu es en CDI (ou Congés à Durée Indéterminée).
  • Les gens pensent que tu es asocial(e). Ce qui bien souvent n’est pas le cas.

Je constate également que cela permet de faire pas de tri dans ces ami(e)s parce que du coup comme tu es au chômage tu n’es pas ou plus fréquentable. Genre t’es la peste en personne et par conséquent tu ne vaut plus la peine que l’on se dérange pour toi. Bon je concède que j’avais déjà fait un tri dans mes ami(e)s (ou tout du moins ce que je croyais être des amis et ce tri va continuer).

Je fatigue également de devoir me justifiée sur ma situation, je fatigue des regards de travers et de ces gens qui te prennes de haut quand tu dis que tu es au chômage, je fatigue de ces clichés, je fatigue de ces gens qui bossent et qui pensent que cette situation (voulue ou pas) ne leur arriveras jamais, je fatigue d’avoir à entendre que l’on a que ça à faire de nos journées quand on propose d’aider sur un petit truc, je fatigue de devoir supporter parfois des réflexions à la limite du déplacé.

Bref les gens ce n’est pas parce que l’on est au chômage que l’on à rien à dire ou à faire, que cela nous fait plaisir de toucher des assedics (dans mon cas cela me permet de garder une crtaines indépendance financière), que nous sommes tous affalés dans le canapé devant la télé, que nous ne sortons pas… Il faut comprendre que même si la situation finale reste le fait que nous soyons chômeurs, chaque cas reste différents et chaque personne n’est pas forcément un rebus de la société.

Je reconnais volontiers que sans le soutien dès le départ de Mr Chéri dans ma démarche de me retrouver au chômage pour le suivre à Lyon, je ne l’aurais sûrement pas fait ou alors j’aurais carrément changer de pays pour changer de métier. Je reconnais que j’ai la chance d’avoir un homme qui est une vraie perle rare.

Il est vrai, et ce comme je le disais quelques lignes plus haut, que j’avais envie de changer d’entreprise depuis quelques temps. Mais quand on vous dit très clairement que vous êtes trop spécialisée dans un domaine et que pour bosser dans telle ou telle agence ce sera le service marketing mobile sur Paris alors que vous habitez en province (en l’occurrence à l’époque Marseille dans mon cas) ou alors que vous n’avez pas assez d’expérience dans le domaine, cela ne vous donne pas la motivation et l’envie de changer.

Pour conclure, j’assume totalement mon choix d’être au chômage même si c’est parfois pesant et j’avoue que je commence à caresser le doux rêve de pouvoir retravailler dans une société et d’avoir des collègues. Et il pourrait être bien que certaines personnes changent leur regard sur le chômage et le combat que peut être le retour à l’emploi, surtout quand on sait que quand vous souhaitez bosser dans le monde merveilleux de la communication, la seule chose à faire c’est des candidatures spontanées, faire fonctionner son réseau et point barre (merci la conseillère pôle emploi de ce constat tout à fait pertinent que j’avais déjà fait par moi-même).

Dijon et les alentours dans mon objectif

Ce weekend nous étions en vadrouille du coté de Dijon. Oui la ville de la moutarde mais surtout de bons petits vins… Pour illustrer mes propos le samedi nous avons fait la route des grands crus et cela a donné la chose suivante: Dijon-Beaune, 42 km, 8h de route (il faut une bonne demi heure en voiture pour couvrir la distance), 33 grands crus et quelques bonnes dégustations. On est un peu des grands fou 🙂
Bref voici un petit aperçu de ce petit fort sympahtique:
Petit tour à Gevrey-Chambertin
Les Hospices de Beaune by Night
Visite au Cassissium

Visite de Clos de Vougeot

Dijon le jour
Et merci à la charmante demoiselle qui nous a hébergés et permit ces jolies périgrinations lors de ce weekend.

The Versatile Blogger Award…

Mrs Patatou m’a tagguée dans le cadre de The Versatile Blogger Award

Il faut dire 7 vérités à savoir sur soit et retagguer 15 personnes (bon les 15 bloggueurs/bloggueuses ça reste à voir hein)… Donc voici ces 7 vérités: 

  • Le voyage j’adore ça et ce depuis toute petite. Oui parce que j’ai commencé à voyager j’avais quelques mois…
  • Je suis une grande fan de l’Asie et notamment le Japon (culture, nourriture…. toussa toussa)
  • Je kiferrai partir en Inde, au Brésil, en Australie et en Nouvelle Zélande. J’avais prévenue que le voyage et moi c’est une histoire d’amour.
  • Je suis une bordélique née mais je me soigne en étant avec un rangeur né. Oui en fait il faut que je m’étale, je pose mes affaires partout dans l’appartement et du coup je suis obligée de ranger régulièrement sinon c’est le drame.
  • Obélix est tombé dans le tonneau de potion magique et bien moi je suis tombée dans le tonneau des bonnes choses étant petite…
  • Les plantes et moi c’est une histoire d’amour… Il me faut du vert dans la maison, genre en ce moment j’ai une dizaine à la maison. Et j’assume totalement car j’ai toujours vécu avec des plantes à la maison, une vrai passion de famille.
  • Je fais régulièrement le pitre, genre sur les photos c’est rare que je ne tire pas la langue, je sort régulièrement des conneries… bref l’humour et moi on est potes.
Allez je retaggue des bloggueuses:
  • Crystila – Misses Lambda
  • Mots et Emaux
  • Lalydo
  • Youggie
  • La Morue Blog
  • Chez Pat’
  • Pôdane

Lyon dans mon objectif #2

Ces photos datent du mois de juillet cette année. Ce sont les toutes premières photos que j’ai donc faites de Lyon.

Ballade dans Lyon – Du côté de Croix Rousse

Ballade au Parc de la Tête D’Or


Ballade de nuit sur les quais

En voyant cette voiture on a bien rigolés. Avec Mr Chéri, on a pensés en même temps à ma copine Crystila de chez Misses Lambda, en se disant que cela devrait lui plaire.

Pôle Emploi et moi round #4

En ce vendredi 9 novembre 2012, j’ai eu le droit à une belle surprise de la part de mes amis de Pôle Emploi. Depuis que je suis au chômage, je suis à la recherche d’un poste convoité par beaucoup, un poste de Community Manager. J’ai bien d’autres possibilités mais c’est ce job là que je veux exercer.

Bref en ce vendredi, mon cher ami Pôle Emploi m’a envoyé une offre d’emploi correspondant à mon profil et à mes envies. J’avoue que j’ai été très surprise de cette offre et donc cet envoi. Du coup j’ai postulée directement sans réfléchir.

Je dois avouer que je n’en suis pas revenue. Déjà quand ma conseillère m’avait dit qu’il y avait un code rome correspondant à la profession de Community Manager j’avais juste hallucinée. Il faut dire que la dernière fois que j’avais pointé mon nez chez eux, il avait fallu que je procède de la manière suivante: donner tous les métiers que je pouvais exercer afin que je puisse rentrer dans leur case et donc avoir un métier avec un code rome.

J’avais aussi envie de vous parler d’un type de secteur d’entreprise: produit ménage bien propre. J »avoue (et que celles et ceux qui bossent dans ce secteur ne m’en veuillent pas) que j’ai eu une mini crise de rire en lisant ce type de secteur d’activité. J’ai un cerveau qui parfois est un peu débordant d’imagination et là je dois dire qu’avec Mr Chéri, on a bien rigoler en se faisant part de ce que l’on pensait.

Ajout: j’ai reçu une réponse négative de la part de l’entreprise parce que je n’avais pas assez d’expérience….

Pôle Emploi et moi round #3

Ce round 3 c’est la blague de la semaine dernière…

Je n’ai pas voulu y croire quand j’ai ouvert le courrier que Pôle Emploi m’avait envoyé. J’avais devant moi le dossier complet que j’avais constitué peu avant d’aller voir ma conseillère en ce 26 octobre.

J’avais fourni tous les documents nécessaires au bon déroulement de ma réinscription chez eux: attestation employeur, dossier à remplir remplit, rib, carte vitale, passeport et mon CV mis à jour. Et bien non, Pôle Emploi avait manifestement envie que je m’agace encore un peu plus. Ils avaient besoin de l’attestation originale de mon employeur pour la période concernant mes 3 ans au sein de mon ancienne entreprise.

Lors de la constitution de mon dossier de réinscription, j’avais pris tous les documents demandés et j’en avait fait une jolie photocopie. Lors de mon rendez vous avec ma conseillère, cette dernière à pris mon dossier tel quel et basta on en reparle plus. Elle n’a pas tiquer sur le fait que l’attestation était une photocopie et non l’originale. Cette couillonne n’aurait pas pu me le dire lors de l’entretien, cela m’aurais évité d’utiliser un timbre et une enveloppe qui accessoirement aurait pu me servir à autre chose que de palier aux manquements d’une conseillère, sûrement trop pressée de faire du chiffre que de prendre vraiment le temps de tiquer sur les petites imperfections des dossiers qu’elle gère.

Je concède que j’aurais pu filer l’original direct mais merde ma photocopie comportait la signature manuscrite de mon boss et le cachet de l’entreprise. Donc oui quand j’ai reçu le courrier je me suis énervée et je ne décolère pas encore aujourd’hui.

Autant j’avais plus ou moins encensé ma conseillère lors de mon dernier article, autant là je l’aurais eu en face de moi, elle aurait passée un sale quart d’heure. Je veut bien que j’ai le temps mais aujourd’hui je ne roule pas sur l’or et mon compte en banque est plus proche de l’asphyxie que de la joie.

Du coup, dans mon élan d’agacement envers Pôle Emploi, j’ai fait repartir mon dossier tel qu’il était lors de ma réinscription et je leur ai mis mon certificat de travail en plus. Au moins verront-ils que les dates de mon CDI sont les même sur le certificat et sur l’attestation.

Lyon dans mon objectif #1

J’avais envie de vous faire partager dans cette rubrique de nouvelles photos de Lyon. En fait, ce n’est pas vraiment des photos de Lyon mais plutôt des vues de mon mini balcon sur la cour intérieure de là où j’habite avec Mr Chéri.

  Le soleil vu de mon balcon…
Mon micro balcon et la cour intérieure…

Pole Emploi et moi round #2

Ce matin j’avais rendez-vous avec ma conseillère pôle emploi. Et je dois dire qu’au final j’ai eu le droit à une charmante dame en face de moi.

Il y a 3 ans quand je m’étais réinscrit chez eux après 8 mois de mission d’intérim, je ne rentrais pas dans les cases. Il me regardait à chaque fois avec des yeux de merlan frit quand je leur parlais du métier de community manager et autres métiers de la communication liés au web. Et le seul métier pour lequel je rentrais dans les cases c’était le poste de chargée de communication.

3 ans après j’ai pu constater que les choses avaient changées : je rentre dans les cases et on ne me prend plus pour une grande barge dans ma tête quand je dis que je veux bosser dans la communication sur le web. D’ailleurs en racontant cela à une amie qui a le même métier que moi et qui c’est retrouvée plusieurs fois dans ma situation, on a bien rigolées.

Ma conseillère m’a regardée avec un regard remplit de fatalité et m’a dit de but en blanc « de toute façon avec le type de métier que vous chercher on ne peut rien pour vous dans la mesure où cela marche par candidature spontanée et avec le réseau ». C’est fou ce qu’elle est perspicace. Autre bonne tranche de rigolade avec cette même amie. D’ailleurs je me suis la réflexion que les conseillers/ères pôle emploi dans son genre devait être franchement hyper bien planqué(e)s. C’est la première que je rencontre et qui est autant fataliste sur le système et son fonctionnement et qui reconnais que pour certains métiers pôle emploi n’est pas d’une grande utilité.

Je n’ai aucune aide en ce qui concerne les transports en commun ou encore les transports ferroviaires hormis si c’est pour aller passer un entretien d’embauche. Je trouve ça scandaleux mais bon cela ne regarde que moi.

Bon et sinon je n’aurais pas mes indemnités avant le 20 novembre tout cela parce que je suis partie avec 39 jours de congés payés (non vous ne rêvez pas, je suis bien partie avec autant de jours de congés) et qu’il faut compter un délais de 7 jours de carence pour être indemnisé. Bref ce rendez-vous avec Pôle Emploi m’a conforté dans l’idée qu’ils ne peuvent pas grand chose pour moi et que cela ne me servira à rien en gros, à part toucher les ASSEDICS (je sais c’est malheureux à dire mais c’est comme ça). En rien je ne cautionne le fait que chez Pôle Emploi on doit « se battre » à peu près contre tout.

Au final, la conseillère que j’ai rencontré est tout aussi fataliste que moi sur le système et l’aide que Pôle Emploi peut m’apporter. E, partant elle m’a dit « à dans 3 mois ». Oui entre le premier entretien et le deuxième, il y a 3 mois de « on te laisse seule en plein désert et démerde toi » sauf si tu as demandé un suivit « renforcé » parce que tu sais que tu ne vas pas te sentir capable de trouver du boulot ou que les démarches sont un poil compliquées pour toi (dixit la conseillère et la brochure remise lors de l’entretien). Oui bah j’attend plus vraiment après eux.