Des cadeaux dans ma boite aux lettres

Je ne reviendrais pas sur le fait que j’ai déménagé, je pense que vous l’avez compris depuis le temps que j’en parle.

Il se trouve que je n’ai fait l’état des lieux de sortie de mon appartement à Marseille que lundi midi. Il se trouve également que je n’ai pas pris le temps de faire certaines démarches et notamment celle de faire suivre mon courrier.

Je suis donc à la poste de mon ancien quartier hier car j’avais un paquet à récupérer. Le paquet en question n’était autre que la Joliebox de ce mois ci. Premier cri de joie interne à moi même. En allant donc faire mon état des lieux, je récupère donc le courrier et là deuxième cri de joie interne à moi même le paquet de chez Chic Maker.

Aujourd’hui donc, je ne parlerai ni Pôle Emploi et des inepties inhérente à ce dernier ni de quoi que ce soit d’autre que ces deux box.

La Joliebox, je ne la présente plus. Elle contenait encore et toujours des produits de beauté qui je dois dire m’ont plus qu’enchantés mais pas que !

La joliebox
Le contenu 🙂

Premier produit: Chronolys Crème – soin énergisant anti rides lissant de SVR Laboratoires. Je ne connaissais pas la marque mais je dois dire que je me tâte à tester vu l’état de ma peau et que cette dernière ne tolère que peu de produits.

Deuxième Produit: Chi Silk Infusion. Totale découverte de cette marque et ce produit. A voir sur le long terme. Je referait surement un article aussi bien sur ce produit que sur la crème.

Troisième produit: Un crayon khôl noir fusain d’avril. Pareil je ne connaissais pas la marque, encore un produit adopter et qui va finir directement dans ma trousse de maquillage.

Quatrième produit: un twistband. C’est le genre de produit dont je ne me sers jamais et donc qui va finir dans le fond d’un tiroir.

Cinquième produit: Aura by Swaroski. Cette eau de parfum à une fragrance fruitée. On verra si je l’utilise ou pas. L’odeur est assez sympa mais ce n’est pas le genre de parfum que je porte.
Sixième produit: Un carnet Les Paresseuses. Lui en revanche comme celui présent dans la Box Couture de My Little Box, il va finir dans mon sac.
La boite Chic Maker : création de bijoux by yourself. Je n’ai pas parlé de la première que j’ai reçu mais j’avais envie de vous faire partager celle ci. Cette jolie petite boite va me permettre de faire deux jolis bracelets: un en cuir bleu indigo et l’autre en cuir ocre rouge.
Ce qui a de bien avec Chic Maker, c’est qu’ils vous mettent un joli petit dépliant pour fabriquer ces deux jolies créations pas à pas.
Je vous montrerais mes créations une fois celle-ci terminées.
Le fameux dépliant pour faire les créations
Les petites boites et les petits sachets contenant les perles et lacets de cuir pour faire les deux bracelets
Sur ce bonne journée !

Pôle Emploi et moi round #1

J’ai arrêter mon travail vendredi dernier et je suis donc au chômage depuis.

Lorsque vendredi dans l’après midi j’ai appelé pôle emploi, le serveur vocal m’a gentiment dit que les conseillés ne répondaient plus au téléphone après 12h. Cela commençait bien.

J’ai ensuite ouvert la page pôle emploi pour accéder à mon espace, ce ne fut pas possible. Mon compte ayant été désactiver il y a quelque temps de cela. J’ai donc appeler pôle emploi lundi pour leur demander de faire le transfert de mon compte entre Marseille et Lyon, de me donner un rendez vous et de me réactiver mon compte.

Autant le transfert de mon compte a pris 5 minutes, ce qui est un exploit. Autant la réactivation de mon compte n’est toujours pas effective, ce qui au final n’est guère étonnant. La conseillère que j’ai eu au téléphone fût quand même efficace, dans la mesure où elle a quand même pu faire réouvrir des plages de rendez vous avec pôle emploi pour les cadres.

Hier matin, je reçois donc un appel de pôle emploi cadre me disant que je pouvais rappeler le numéro court de pôle emploi pour prendre rendez vous.

Et c’est la que je me suis rendu compte qu’au final pôle emploi n’avait guère changé en 3 ans.

Je m’explique. Quand j’ai rappelé hier pour prendre rendez vous, j’ai eu au téléphone une conseillère qui ne devait pas être là depuis longtemps ou alors l’informatique et elle cela fait 2. Je lui explique que lundi mon dossier a été transféré de Marseille à Lyon et que j’ai eu un appel le matin même (donc hier matin) pour pouvoir prendre rendez vous avec pôle emploi cadre. Jusque là ça va.

Elle me demande alors mon numéro pôle emploi (numéro à 7 chiffres). Je lui donne donc et elle me dit « je vous trouve pas dans la base, vous êtes sûre que vous avez déjà été inscrite? ». À moins d’être amnésique, ce qui n’est pas mon cas, oui je suis sûre. Je lui redonne mon numéro et là il lui manquait la lettre en fin de mon numéro. Je lui redonne le tout mais elle ne me trouve toujours pas. J’ai eu le droit comme réponse à « j’ai trop de chiffres » puis à « j’ai trop de lettres ».

Il a fallu que je lui donne mon numéro de sécurité sociale pour qu’elle me retrouve dans leur base de données.

Une fois que la gentille conseillère m’a retrouvée, il a fallu que je lui répète je ne sais pas combien de fois mon nom de famille (je ne compte pas les fois ou je le lui ait dit avant qu’elle ne me retrouve). Il a fallu également que je lui 3 ou 4 fois que oui je voulais dépendre de pôle emploi cadre qui est à l’autre bout de la ville par rapport à là où j’habite, que oui j’étais disponible pour trouver du travail (si ce n’était pas le cas, je n’appellerais pas), tout ça pour finir par avoir un rendez vous le 26 octobre.

Bref pôle emploi et moi on n’est toujours pas potes !

La suite au prochain épisode….

Mon boulot et moi !

Je n’ai jamais vraiment parler de ma profession ici. Non par honte ni même peur de la réaction des gens ou encore de leurs préjugés. En fait je n’ai aucune explication.
En déménageant à Lyon pour rejoindre Mr.Chéri, j’ai quitte un boulot dans la téléphonie mobile. Alors non je ne bossait pas chez les opérateurs mais chez ce que l’on appel communément dans la profession un fournisseur de contenus. Ces contenus sont aussi bien des vidéos, des fonds d’écrans ou encore des sonneries (et je ne vous parle pas des sous catégories associées).
L’entreprise en question édite à la base des magazines dit de presse masculine. Certains sont même considérés comme de la presse de charme. Cette entreprise est aussi présente sur le web comme sur téléphonie mobile. J’étais au sein de la cellule digitale et mon poste consistait à vérifier que toutes livraisons notamment les livraisons d’images téléchargeables puissent partir chez les opérateurs. La majorité du temps mes collègues me donnait les fichiers images tels quels et à moi de faire en sorte qu’ils puissent être livrés en respectant la charte de l’opérateur.
Je concède que mon poste était plus que rébarbatif. Mais il aurait pu être plus sympathique si je n’avais pas eu une ambiance de travail à la limite du déplorable. Il est arrivé parfois que l’on passe la journée avec nos casques à écouter chacun notre musique et si on se parlait 1/2 heure dans la journée c’était le bout du monde. Et nous n’étions que 4 dans la cellule digitale. Il est arrivé même que je me prenne des réflexions du genre « tu fais chier » ou encore « tu casses les couilles » et voir même un objet en pleine figure (qui heureusement a atterrit loin de ma tête sans même la touchée). Je concède que je ne suis pas blanche comme une colombe mais disons que j’avais un collègue qui avait une propension à se prendre pour le roi du monde avec tous les travers que cela peut engendrer.
Les seuls jours où on ne l’entendais pas râler ou que je ne prenais pas de réflexions déplacées c’était quand il n’était pas présent au bureau.
J’avoue que je suis partie de ma société sans aucun regrets. Mes collègues ne manqueront absolument pas, je préfère aujourd’hui ne plus subir la pression parfois stupide d’un chef qui avait une logique pas forcément à toutes épreuves, je préfère ne plus avoir à me lever le matin en traînant des pieds pour aller bosser parce que j’avais besoin de sous pour payer mes factures et pour vivre (comme tout le monde).

Depuis le 28 septembre je suis au chômage et j’ai pleins de projets en tête (mais ça je vous en reparle bientôt). J’avoue qu’être chômage n’est pas quelque chose de bien dans notre société mais c’est une décision qui a été mûrement réfléchie et ce concept à du mal à être compris par certaines personnes. Mais je ne m’étendrais pas sur le dernier point.

Sur ce bonne journée !

My Little Box – Septembre 2012

My Little Box avait clairement annoncer la couleur aussi bien sur son site que sur les réseaux sociaux, leurs box allaient changer de concept dès ce mois ci. Plus de réception de box beauté, même si deux produits beauté sont encore présent dans la nouvelle version. Manifestement certaines personnes ne sont absolument pas ravie du changement de concept de la My Little Box. 

Mais revenons à nos moutons. Après quelques mésaventures de non réception des boites (merci la poste), j’ai enfin reçu la nouvelle My Little Box: la box Couture.

Et curieuse comme je suis, quand je l’ai reçu je n’ai pu m’empêcher de regarder son contenu sur le chemin du boulot. Et je dois dire que j’en suis plus que ravie de cette box…

Au menu donc de la My Little Box Couture:
  • Un mini canette de coca light: pourquoi pas mais je n’aime pas le gout du coca light (je préfère largement celui du coca zéro ou encore du coca « normal »)
  • Un carnet « My Little Couture Book » – on y trouve quelques définitions de grand classique comme celle du baise en ville, l’histoire de la fameuse petite robe noire… J’avoue que j’ai adoré le book
  • Un col Claudine: oui bon j’ai jamais vraiment été fan de ce genre de col mais celui là je sais pourquoi il me plait. J’associait ce genre de col aux robes et je suis pas forcément une grande fan de robes…
  • Un tote bag à l’effigie de My Little Paris: ce sac va devenir un de mes indispensable 
  • Un badge (moi qui adore ça) créer par Mlle Emma, il va venir agrandir ma jolie collection
  • Un crayon pour les yeux de la marque Vera Valenti: j’en avait besoin d’un, du coup celui-ci tombe à point nommé
  • Une crème pour les pieds de la marque Anatomicals: je ne connaissais absolument pas la marque, du coup je ferais un article quand j’aurais fait le test
  • Des minis cartes illustrées par Kanako: elles sont trop cute, je ne sais pas encore à quoi elle vont me servir mais je vais surement leur trouver une utilité (à suivre…)
  • Un petit cahier avec une couverture liberty – très pratique pour noter tout, surtout quand on est une tête en l’air comme moi
C’est tout mignon et moi j’aime ce genre de box oû même s’il n’y que peu de produits de beauté, il y a des produits qui vont s’avérer m’être ultra utile comme le petit carnet de notes.
Bref, j’adore cette box…

Fuxia Marseille …

…Ou comment ne jamais y remettre les pieds.

L’année dernière je vous contait mes mésaventures à la Rhumerie. Je m’étais dit que cela n’arriverait probablement plus dans la mesure où en temps normal au resto ça se passe bien. Sauf que je dois avoir une poisse de chat noir quand il s’agit de faire un resto entre amis pour mon anniversaire.

Il se trouve que cette année j’ai fait un mini resto avec deux amis et Mr Chéri. Dans mes amis il se trouve qu’il y en a un qui est malade. Je ne rentrerait pas dans les détails concernant sa maladie.

Tout s’est bien passé, serveur sympa, bouffe correcte… La soirée se passait bien jusqu’à ce que mon amis se mette à ne pas se sentir bien et à eu le malheur de vomir son repas. Et là ce fût le début de la débandade. Le manager de salle a été des plus désagréables. Nous avons eu le droit à des réflexions du genre « et qui c’est qui va encore nettoyer », « il est bourré votre pote »… Et j’en passe.

Quand il a fallu payer l’addition, j’ai cru bon me déplacer jusqu’à la caisse où se trouvait le manager. Je lui ait effectivement fait remarqué que j’avais moyennement apprécier la manière dont ils nous avaient parlé. Je lui ait également réaffirmer que notre ami était malade et lui ait demandé donc d’être compréhensif malgré le fait que la situation n’était ni évidente pour lui comme pour nous. Je me suis entendu répondre qu’il acceptait une fois voir deux fois qu’il vomisse mais il ne tolérait pas plus que cela dans son restaurant.

Entre temps, je paie une partie de l’addition, et là de tout son aplomb il me répond « barrez vous, vous me cassez les pieds » (je reste dans la politesse). Sauf que j’attendais ma monnaie, chose qu’il m’a rendu avec un air dédaigneux.

Cet homme là mériterait quelques leçons de politesse. Mais surtout je ne remettrais jamais les pieds dans ce restaurant, à moins qu’ils changent de manager de salle.

Foncia la suite…

J’ai reçu aujourd’hui un courrier de leur part et je dois dire que j’ai plutôt été surprise de leur réponse. Il se trouve que dans le courrier que je leur avais envoyé, je les avais menacés de les poursuivre en justice s’ils ne m’accordait pas mon mois de préavis au lieu des trois mois normaux et je leur avais également fait un rappel à loi en ce qui concernait la rupture conventionnelle de contrat (qui est accessoirement une perte d’emploi).

Leur réponse est juste simple : il me demande de les recontacter afin de prendre un rendez vous pour l’état des lieux et d’être présente le 24 septembre à 15h15 et ce pendant 20 minutes pour qu’un expert de la Compagnie Nationale d’Expertise et de Mesurage passe pour faire un diagnostic technique de mon appartement.

Hors moi le 24 septembre à 15h15 je bosse, il va donc falloir que je prenne le temps de les appeler pour décaler le rendez vous. Et si je ne les appelle pas 48h avant et que la personne se déplace c’est 35€ de frais de déplacement pour ma gueule. Ils ont crus quoi que j’étais crésus!

Bref ce courrier à pour moi le goût d’une mini victoire… Maintenant il faut que je passe deux coups de téléphone : un à ce fameux expert et un à l’agence pour prendre rendez vous pour l’état lieux. Pour ce dernier je pense que je vais attendre d’avoir complètement déménagé afin de faire le ménage et les deux ou trois remise en états avant de prendre un rendez vous pour l’état des lieux… Ça leur fera les pieds!

Le prochain épisode c’est le rendu de la caution est la cela risque de promettre!

Déménagement en mode flemmarde

Oui j’assume totalement le titre de mon post. J’ai tellement déménager sur Marseille que j’ai finit par adopter le mode flemmarde pour faire mes cartons.

Je vous explique mon concept. J’avais un grand besoin de rangement dans mes placards et comme j’avais nullement envie de m’enquiquiner à fabriquer des étagères, j’ai opter pour des boites de rangement de jouets. Merci IKEA ! J’aime bien l’idée de détourner certains objets pour en faire autre chose que leur usage initial (je sais je ne suis pas la seule).

Dans le genre, j’ai encore fait ma flemmarde, j’ai pas voulu faire de cartons pour mes fringues donc quand je n’ai plus eu de place pour les mettre dans mes boites roses, je les aient mises dans mon sacs de voyage Eastpack (acheter par maman quand je suis partie 5 mois en Grande Bretagne).

Du coup, même si je commence à en avoir marre de faire des cartons un peu tout les soirs, cela va quelque peu plus vite que prévu. Mais je dois dire que j’ai hâte que mes cartons et mes meubles partent sur Lyon. Il faut bien dire que mon salon ressemble plus à un champs de bataille qu’a un appartement ranger et propre.

Ce que je me dis c’est que dans 10 jours une partie de mon déménagement sera fait et que ce sera le début d’une nouvelle vie.

Sur ce je vous laisse il faut que je retourne à mon champs de bataille 🙂

Foncia ou la mauvaise foi

Pour ceux et celles qui le savent, je quitte Marseille. Et par conséquent mon boulot et mon appartement. Là où cela roule comme sur des roulettes pour mon boulot, il n’en ait pas de même pour mon appartement.

Il y a deux semaines, j’ai fais le tour du web pour voir si je pouvais faire réduire mon préavis de départ de mon appartement à 1 mois au lieu des 3 mois légaux. Et tout ce que j’ai pu voir, c’est qu’effectivement je peux. J’ai donc commencé à rédiger ma lettre de préavis et en discutant avec Mr Chéri, ce dernier me dit « appel les demain et fixe avec eux la date de l’état des lieux de sortie ». Je mets donc en stand by l’écriture de la fameuse lettre.

Je les appels donc le lundi matin une première fois et là on me dit que le gestionnaire de compte n’est pas encore arrivé. Je rappel donc un peu plus tard dans la matinée et là on me dit qu’il est en congés. J’adore quand on me prend pour une conne !

Donc lors de ce deuxième appel, j’explique la situation dans laquelle je me trouve et première réponse « ce n’est pas possible ». J’explique donc au jeune homme que j’ai au bout du téléphone qu’une rupture conventionnelle de contrat entre dans la catégorie des licenciements et que donc je vais me retrouver sans emploi. Réponse toujours négative de leur part et avec pour explication que même si j’envoie mon courrier pour rendre l’appartement à la fin du mois de septembre, la direction de Foncia refusera de le prendre en compte.

Bon je veux bien mais je persiste et signe, il ne faut pas me prendre pour une conne !

Après l’appel à l’agence Foncia dont je dépends sur Marseille, j’envoie un texto à Mr Chéri. Il me trouve quelques textes sur la question. Ensuite je ne me démonte pas et j’appel carrément l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement), à qui j’explique ma situation et qui me répond : « Mais il y a eu une réponse ministérielle sur la question, attendez deux secondes je vous la retrouve et je vous l’envoie par mail ». Chose faite dans la minute qui a suivit mon appel. Et il se trouve que cette réponse ministérielle va dans mon sens de pensée.

Bref tout ça pour dire que FONCIA plus jamais. Non seulement ils ne sont absolument pas arrangeant mais en plus ce qu’ils vont apprendre à leur dépend, c’est que l’on ne me raconte pas des contes de ma mère l’oie. Ils vont donc se prendre un joli courrier de ma part avec un rappel de la loi sur ce qu’est la rupture conventionnelle de contrat, un joli rappel sur le fait que je vais perdre mon emploi suite à cette rupture conventionnelle et que si ma demande n’est pas prise en compte j’engage des poursuites pour non respect de la loi.

La suite au prochain épisode…

Et ma mère pondit une emmerdeuse !

Il y a tout juste 30 ans ma maman me donnait naissance… Et dieu sait qu’elle en a chié pour que je débarque sur terre. Parce que j’avais tout simplement décidé de ne rien faire comme tout le monde (apparemment c’est de famille dixit l’une de mes grands-mères) et c’est encore valable 30 ans après.

On est arrivées toutes les deux à la maternité un 18 août en fin de journée et bah je suis née 9h30 plus tard…. Quoi moi une emmerdeuse, non ce n’est pas mon genre!

Dans le genre aussi j’enquiquine le monde, il se trouve que je me suis retournée dans son ventre un soir de demi-finale de foot et elle était à 8 mois de grossesse bien tassée. D’après ces dire, elle bien cru y rester tellement cela lui à fait mal et surtout parce que j’ai pris mon temps. Bébé, à ce qu’il parait je mangeais peu ou presque pas mais en grandissant je me suis rattrapée (dixit les grands-mères, j’en ai même une qui disait qu’il valait mieux m’avoir en photo qu’en pension).

Entre temps, j’ai encore fait des miennes. L’école: la première fois que j’y suis aller, j’ai claqué la porte au nez de ma mère et je n’avais que 2 ans et demi. Avec le temps, je n’ai jamais vraiment aimé l’école (enfin cela dépendait de la matière). Et puis on me demandait juste d’avoir la moyenne pour passer en classe supérieure. Non sans mal, je me suis toujours plus ou moins débrouillée pour avoir la moyenne. Ce qui faisait passablement enrager ma mère. Bon ok j’avoue j’ai  quand même redoublé deux classes et aujourd’hui même pas j’en ai honte, bien au contraire.

Le pire c’était les maths, ce n’était même pas la peine d’y penser, je détestais ça et tout ce qui pouvait s’en approcher, je laissais filtrer ce que j’avais envie d’entendre (et ça vaut toujours aujourd’hui). Autant dire que ma mère pétait un plomb régulièrement. Parce que quand on a pour parents deux ingénieurs en aéronautique de formation, une mère un tant soit peu enquiquineuse sur les bords (pardon m’man mais je sais que je n’ai pas vraiment tords) et que l’on une tête de pioche finie (merci les parents) et ben les maths ça ne passe pas du tout, mais alors pas du tout. J’avais prévenu que je ne faisais rien comme tout le monde…

Et puis un jour, j’ai décidé de faire des études dans la communication. On m’a dit pourquoi pas mais c’est des métiers où vit à 200 à l’heure ou encore le fameux « tu sais ce que tu fais ». Oui oui je savais très bien ce que je faisais et si c’était à refaire, je rempilerai direct (bon en enlevant certaines choses). J’ai fait une maîtrise et un master dans ce domaine.

Pareil j’ai fait le choix de partir 5 mois en Grande Bretagne lors de ma maîtrise. Autant vous dire que j’ai étonnée mes parents. Mais j’avais décidé que j’en étais capable même si certaines personnes n’y croyaient pas vraiment.

Mon master, j’ai choisis de le faire à Marseille et j’ai décidé de ne pas remonter sur Paris à la fin de celui-ci. Ma décision a fait l’effet d’une bombe, a été prise très mitigée cochon dinde. Mais pareil si c’était à refaire, je rempilerai. J’y aie fait de belles rencontres et aujourd’hui certaines de ces belles rencontres sont devenues de belles amitiés (même si ce n’était pas gagné par moments).

Bon c’est vrai que je parle beaucoup de ma mère. Il faut redonner à César ce qui lui appartient. Mon père j’en parle peut. En fait c’est assez simple, mon père était souvent absent à cause de son boulot. Mais remettons les choses à leur place, malgré ses absences répétées et deux ou trois petites phrases méchantes et mal placées de ma part, mon père à toujours (je dis bien TOUJOURS) été présent pour son emmerdeuse de fille.

C’est pas tout de vous étaler comme ça des trucs dont vous n’avez strictement rien à faire, mais moi à l’heure qu’il est je dois sûrement être en train de fêter ça au fin fond de la campagne Poitevine (le Futuroscope, ça vous parle… Bah je suis née pas super loin, et ouais je sais j’en ai une chance de dingue). Et par la même occasion on fête aussi les 29 ans de Mr Chéri, qui a eu l’idée de naître 3 jours avant moi mais avec un an de moins.

Je vous mettrais sûrement des photos une fois que j’aurais repris tous mes esprits 🙂

Mon infidélité à l’Occitane !!!!

J’avoue je fais des infidélités à ma marque de beauté chouchoute qu’est L’Occitane…

Samedi dernier, il se trouve que nous sommes aller avec Mr Chéri faire des courses pour l’appartement sur Lyon. Avant d’aller faire ces courses j’avais émis le souhait d’aller chez Sephora.

Et là ce fût le drame, enfin surtout pour ma carte bleue. Je n’ai de cesse de dire que ma peau n’a pas en odeur de sainteté bon nombre de produits cosmétiques. Ce qu’il y a de pratique c’est que j’ai une amie qui souffre des même problèmes de peau que moi (cela arrive parfois que ce soit pire chez elle que chez moi), du coup on se refile des tuyaux sur les produits que l’on a tester et que l’on tolère.

Mais je dois avouer que certains produits de la marque propre de chez Sephora sont top et ma peau les tolères plus que très bien. Et je dois avouer qu’après des années d’achats de produits en pharmacie et parapharmacie, cela fait plaisir de pouvoir racheter des produits dans des magasins spécialisés.

J’avais besoin d’une crème pour le corps et celle de la marque Sephora est juste topissime et elle sent bon. Mon corps la tolère donc très bien et l’odeur est très légère. La texture est non grasse et elle s’étale très facilement et ne laisse pas cette impression de gras que certaines crèmes peuvent laisser. A noter que j’ai pris l’énorme pot, les tubes c’est bien mais je les finit à une vitesse fulgurante et comme je n’ai pas plus envie que cela de retourner toutes les semaines chez Sephora autant investir dans le pot de 470 ml (oui je sais je ne fais pas dans la demi mesure).

J’ai également pris un gommage pour les pieds. Parce qu’il faut bien dire que mes pieds sont dans un état de délabrement avancé et que si je ne fais rien ça ne pas aller en s’arranger. Il sent bon la menthe et très franchement pour mes pieds il n’y a rien de mieux pour les remettre en forme (enfin je n’ai pas encore trouver de produits mieux que celui-là).

J’ai aussi acheter de l’eau micellaire. Depuis que j’ai découvert ce truc j’ai dis adieu à tout ce qui était lait démaquillant que je trouve toujours trop gras…. c’est toujours trop. Alors que l’eau micellaire c’est un vrai bonheur.

Il y avait également: un baume après soleil (bah quoi j’habite le sud, normal quoi ?), un gommage pour les mains et un dissolvant

Voici l’objet de mon craquage beauté
Certes ma carte bleue n’a que très moyennement appréciée le montant total de la facture mais là c’était passage obligé (je n’avais plus de crème pour le corps, plus d’eau micellaire… en fait plus grand chose). Mais je pense qu’un énorme craquage chez l’Occitane risque de se produire dans les mois à venir.