Ce matin j’avais rendez-vous avec ma conseillère pôle emploi. Et je dois dire qu’au final j’ai eu le droit à une charmante dame en face de moi.

Il y a 3 ans quand je m’étais réinscrit chez eux après 8 mois de mission d’intérim, je ne rentrais pas dans les cases. Il me regardait à chaque fois avec des yeux de merlan frit quand je leur parlais du métier de community manager et autres métiers de la communication liés au web. Et le seul métier pour lequel je rentrais dans les cases c’était le poste de chargée de communication.

3 ans après j’ai pu constater que les choses avaient changées : je rentre dans les cases et on ne me prend plus pour une grande barge dans ma tête quand je dis que je veux bosser dans la communication sur le web. D’ailleurs en racontant cela à une amie qui a le même métier que moi et qui c’est retrouvée plusieurs fois dans ma situation, on a bien rigolées.

Ma conseillère m’a regardée avec un regard remplit de fatalité et m’a dit de but en blanc « de toute façon avec le type de métier que vous chercher on ne peut rien pour vous dans la mesure où cela marche par candidature spontanée et avec le réseau ». C’est fou ce qu’elle est perspicace. Autre bonne tranche de rigolade avec cette même amie. D’ailleurs je me suis la réflexion que les conseillers/ères pôle emploi dans son genre devait être franchement hyper bien planqué(e)s. C’est la première que je rencontre et qui est autant fataliste sur le système et son fonctionnement et qui reconnais que pour certains métiers pôle emploi n’est pas d’une grande utilité.

Je n’ai aucune aide en ce qui concerne les transports en commun ou encore les transports ferroviaires hormis si c’est pour aller passer un entretien d’embauche. Je trouve ça scandaleux mais bon cela ne regarde que moi.

Bon et sinon je n’aurais pas mes indemnités avant le 20 novembre tout cela parce que je suis partie avec 39 jours de congés payés (non vous ne rêvez pas, je suis bien partie avec autant de jours de congés) et qu’il faut compter un délais de 7 jours de carence pour être indemnisé. Bref ce rendez-vous avec Pôle Emploi m’a conforté dans l’idée qu’ils ne peuvent pas grand chose pour moi et que cela ne me servira à rien en gros, à part toucher les ASSEDICS (je sais c’est malheureux à dire mais c’est comme ça). En rien je ne cautionne le fait que chez Pôle Emploi on doit « se battre » à peu près contre tout.

Au final, la conseillère que j’ai rencontré est tout aussi fataliste que moi sur le système et l’aide que Pôle Emploi peut m’apporter. E, partant elle m’a dit « à dans 3 mois ». Oui entre le premier entretien et le deuxième, il y a 3 mois de « on te laisse seule en plein désert et démerde toi » sauf si tu as demandé un suivit « renforcé » parce que tu sais que tu ne vas pas te sentir capable de trouver du boulot ou que les démarches sont un poil compliquées pour toi (dixit la conseillère et la brochure remise lors de l’entretien). Oui bah j’attend plus vraiment après eux.

4 comments on “Pole Emploi et moi round #2”

  1. Vu la situation économique et sociale que nous connaissons, je trouve plutôt rassurant que certains employés des structures visant à suivre les chômeurs soient fatalistes: ça prouve qu'ils ont au moins conscience de la réalité.

    Je ne sais pas comment ça se passe en France, mais en Belgique, la législation change après-demain et nous promet une véritable « chasse aux chômeurs » dans les mois à venir.
    Va y avoir du sang et des larmes, c'est moi qui vous le dis.

  2. C'est rassurant oui et non…
    Oui: parce que cela permet d'être au parfum de ce qu'ils peuvent faire en matière de suivit des chômeurs
    Non par ce que cela entraîne donc une priorisation dans le suivit des chômeurs.

    Je concède que la priorisation du suivit est indispensable mais par exemple je n'ai aucun suivit pendant 3 mois… Et effectivement je suis tombée sur une conseillère qui était consciente de la réalité des personnes travaillant dans le domaine de la communication.

    En france, il y a une « chasse » aux fraudeurs et autres chômeurs avec un baobab dans les mains. Pour exemple, si jamais tu refuses de postuler à une annonce et donc de te présenter à une entretien tu peut être radier…

    Bref leur politique est à double tranchant…

Laisser un commentaire