cafPOLE EMPLOI

Pôle Emploi et moi c’est une grande histoire d’amour ou pas.

C’est une histoire qui a commencé en 2009 et qui n’a jamais été simple. Quand je me suis inscrite la première fois, la conseillère a voulu absolument me mettre dans la case journaliste alors que je n’ai jamais fait d’études dans ce domaine (je n’ai rien contre les journalistes, que l’on soit d’accord).

Entre temps j’ai trouvé du boulot sur Marseille, du coup je me suis faite oublier de Pôle Emploi.

Puis j’ai déménagé à Lyon et il a fallu que je recommence le barouf de l’inscription avec une petite « complication » : le changement de ville et de département.

Et là quelle ne fût pas ma surprise quand la personne au bout du fil m’a dit « c’est bon votre dossier est transféré » et ceci en moins de 5 minutes. Ensuite ce fût une galère inimaginable pour avoir un rendez vous chez Pôle Emploi Cadre.

La conseillère au téléphone voulait absolument que je sois au Pôle Emploi à côté de chez moi, alors que je ne voulais pas. Une fois l’inscription faite, j’ai dû changer 3 ou 4 fois de conseillère. La dernière fût la plus réactive et celle qui m’a fait meilleure impression que ces consoeurs car c’était la moins pire (moins de 20 minutes en entretien).

Mon histoire avec Pôle Emploi se finit donc le 15 novembre (et non en septembre comme je l’avais écrit). J’ai donc fait début octobre une simulation sur le site de la CAF afin de savoir si j’étais éligible au RSA. Comme je suis à mi-temps depuis le 1er septembre, je n’aurais le droit qu’à un RSA complémentaire.

J’ai eu le droit à une micro galère avec la CAF. Leur site ne reconnaissait pas mon adresse postale et aussi le fait que j’avais « trop gagné » pour pouvoir prétendre à un RSA complémentaire.

Je m’explique : si je me référerais à la simulation sur le site de la CAF, je n’avais absolument droit à rien même le RSA afin d’avoir un complément de revenu. Bref, je me suis dit que ça allait être compliqué d’y avoir le droit.

Au final, je suis passée hier dans les locaux de la CAF. J’ai eu le droit d’être reçu dans un bureau sans âme par une jeune femme qui a pu me faire une simulation de droit au RSA avec et sans Aide au Logement. Autant vous dire que les sommes annoncées sont dérisoires. Mais bon je ne vais pas avoir trop le choix quant à la somme allouée donc je vais faire avec. Je suis donc repartie avec un dossier de RSA à remplir ainsi qu’un dossier de demande d’aide au logement. Maintenant, et comme dirait l’autre, « wait and see ».

 Je vous laisse donc sur ce clap de demi fin.

Laisser un commentaire