J’avais dit que j’arrêterais d’en parler mais je dois avouer que l’article de Céline sur ces propres recherches de boulot me rappel quelque peu les miennes.

Il faut avouer que là où j’habite (Marseille) c’est un peu le désert vivant en matière de poste dans la communication et pourtant il existe des médias (télé, presse, radios, cinéma…), des agences de communication, connues ou non (Euro RSCG, Publicis………) et autres entreprises dans différents secteurs (BTP, Maritime, Culture, Milieux Associatifs…). Le souci est que ces entreprises demande un minimum terme d’année d’expérience de 2 ans. A croire que ces entreprises qui recherche des gens ne veulent pas de jeunes diplômé(e)s dans leurs établissements. Quant aux contacts potentiels que je pouvais avoir via le réseaux de mon ancienne école et bien je ne compte pas trop dessus. A chaque fois cela fais choux blanc. Comme quoi le piston ne fonctionne pas en permanence.

Bon après il faut pouvoir et vouloir prendre le train ou sa voiture pour aller bosser dans la région c’est à dire Aix en Provence, Arles… Voir carrément sortir du département pour aller voir ce qu’il se passe ailleurs.

Quant au passage à l’ANPE, je dois avouer que ce fut d’un risible monumental. Franchement, j’arrive lors de l’entretien et là je m’entend dire que j’ai fait un choix en terme de région et de boulot fort peu compatible. J’avais envie de dire à la personne en face de moi que ça je le savais et que si c’était pour m’entendre dire des choses que je savais déjà autant que je rentre chez moi. Bon passons sur ce petit détail.

Après ça ce fût épique, la dame qui me reçoit était aussi doit avec son ordinateur que moi avec les mathématiques. Elle à eu bien du mal associer les nouveaux médias de l’information et de la communication (super nom de mon master) à de la communication. En fait je cherche un poste de chargée de communication et elle à réussit à me faire des recherches pour des postes en journalisme. J’avais bien dit que c’était de la communication appliquée à internet mon master… Genre faire des stratégie de communication (oula trop compliqué pour les gens de l’ANPE ça) mais pour des sites Internet ou des compagnies souhaitant être présente sur le Net.

En fin d’entretien, la gentille dame de l’ANPE me dit « au fait vous ne dépendez pas de l’antenne de la Joliette (donc pas très loin de chez moi) mais de celle de Dromel (donc autant dire à l’autre bout de la ville)« . Franchement je dois avouer que j’ai un peu rigoler jaune en entendant ça. Je lui demande pourquoi est ce que je ne peux pas dépendre de l’antenne à cote de chez moi et elle me répond avec un grand sourire niais « mais parce que nous sommes répartis en pôle de compétences et que le votre dépend de l’agence de Dromel ». Je crois que j’ai bien faillit m’étouffer en entendant ça.

Le pire esr à venir. Je me rend donc dans la fameuse antenne ANPE dont je dépend. J’arrive vers 16h25 (à 5 minutes de la fermeture), tout était déjà ranger, les gens prêt à partir alors je vous dit la tête qu’ils ont fait en me voyant arriver. Et qu’elle ne fût pas leur stupeur quand je leur ait dit que je voulais que mon dossier soit transférer à l’APEC. La jeune femme a commencé par me dire que ce n’était pas possible, que l’APEC ne suivait pas les jeunes diplômés et elle finit par me demander si la personne des assedics ne pesait pas à l’ANPE Cadre. Je lui,dit que non, que l’apec et les assedics m’avaient dit que je pouvais être suivit par l’APEC même en tant que jeune diplômée. Je ne vous raconte pas le bordel que j’ai foutu. Une conseillère a finit, après 10 minutes d’âpres discussion avec la jeune fille de l’acceuil, par appeler l’APEC pour s’entendre confirmer ce que je venais de dire. Et là elle sont commencer par me dire que c’était étonnant et que les mises à jour de leur logiciel n’était pas faites, que la direction avait pas fait son boulot et blabla pendant 5 à 10 bonnes autres minutes. En même temps la demoiselle de l’aceuil me sorte une convocation pour un rendez vous avec l’APEC. Le rendez vous en question à bien sur été annulée par quelqu’un de l’apec le lendemain même.

Franchement du grand n’importe quoi l’ANPE. Vivement le 16 octobre pour enfin avoir un rendez vous avec quelqu’un de l’APEC et espérons que je tombe sur quelqu’un de compétent.

Laisser un commentaire