J’ai eu l’occasion d’aller voir l’exposition consacrée à Steve McCurry à la Sucrière il y a quelques semaines maintenant. Mais qui est donc ce monsieur dont je parle ? Tout le monde le connais en fait et ce grace à son portrait très célèbre d’une petite fille afghane aux yeux verts. Cliché qui fût publié par National Geographic en 1985 faisant d’elle une icône.

Sharbat Gula
Sharbat Gula

Cette rétrospective permet d’admirer plus de 200 de ses clichés en grand format. L’audioguide fourni avec le billet d’entrée offre un éclairage sur certains clichés.

Marché aux fleurs en Asie
Marché aux fleurs en Asie

Les photos (à de rares exception près) sont magnifique. Mon seul souci c’est la scénographie. Il y a pas mal de photos bénéficiant d’une explication via audioguide qui sont situées au même endroit, ce qui créer des « embouteillages » devant ces dernières et c’est parfois problématique en terme de fluidité de la visite. Ce que j’ai trouvé dommage aussi c’est que certains clichés n’avaient aucune explication (même dans l’audioguide) alors qu’elles auraient mérité que l’on sache le contexte dans lequel elles ont été prise.

Il faut bien prévoir 2h (voir 3h) pour faire la visite tranquillement. Oui c’est long mais l’exposition vaut vraiment le coup. De plus, il y a un film sur les démarches de Steve McCurry pour retrouver Sharbat Gula qui dure pas loin de 50 minutes.

Portrait d’un couturier en Inde pendant des inondations

Exposition à retrouvé à La Sucrière du 06/02/2019 au 26/05/2019 de 10h à 18h sauf le 1er mai. Sam. et dim. de 10h à 19h. Fermé le lundi (hors vacances scolaires).

A noter que même si j’ai pris quelques clichés pour illustrés cet article, le crédit revient à Steve McCurry.